Un scientifique belge découvre, par hasard, l'une des plus rares espèces de mammifères de la planète

27/01/15 à 17:53 - Mise à jour à 28/01/15 à 11:47

Source: Belga

Une équipe de scientifiques belges et brésiliens, dont le chercheur de la VUB et de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique Philippe Kok, a redécouvert l'une des plus rares espèces de mammifères de la planète, la souris Roraima, indique mardi l'Institut.

Un scientifique belge découvre, par hasard, l'une des plus rares espèces de mammifères de la planète

Le sommet du tepui © DR:wikipedia

Cette découverte a eu lieu un peu par hasard en novembre 2009, au sommet du tepui Wei-Assipu, en Guyana (Amérique latine). Après avoir capturé l'animal et effectué des analyses ADN, les chercheurs ont découvert que les espèces les plus proches de cette petite souris très rare dont le territoire d'apparition est très limité sont des animaux qui vivent dans une région bien différente et située à des milliers de kilomètres de là.

Seulement six specimens de souris Roraima avaient été collectés avant la découverte de Philippe Kok en 2009. Ils avaient tous été capturés en 1927 et en 1989, au même endroit: le sommet du tepui Mont Roraima, situé à la frontière du Guyana, du Venezuela et du Brésil.

Les tepuis sont d'énormes montagnes en forme de table, qui s'élèvent abruptement au-dessus des savanes et forêts tropicales. La faune de ces territoires particuliers est donc considérée comme étant assez isolée et son évolution fait l'objet de recherches scientifiques ciblées. Selon les théories actuelles, les petits mammifères vivant sur les tepuis descendraient "soit de populations provenant des Andes qui se sont dispersées sur de longues distances, soit d'invasions depuis les hautes terres et les plaines environnant les tepuis", indique l'Institut.

Or, l'analyse ADN de la 7ème souris Roraima découverte en 2009 ainsi que la comparaison de son patrimoine génétique avec d'autres espèces suggère une évolution qui n'est pas conforme à ces théories. Elle tendrait plutôt à suggérer "une connexion entre le Plateau des Guyanes (où se trouvent les tepuis, ndlr) et le Plateau brésilien", qui se serait "produite il y a au moins 2,47 millions d'années". Les espèces les plus proches génétiquement de la petite souris des tepuis sont en effet deux taxons (Thalpomys et Necromys), selon les découvertes des chercheurs belgo-brésiliens, qui vivent notamment dans les savanes du Plateau brésilien.

En savoir plus sur:

Nos partenaires