Un portrait caché derrière celui de Mona Lisa fait voler en éclats les certitudes des scientifiques

08/12/15 à 16:02 - Mise à jour à 16:27

Source: Bbc

Le portrait de Mona Lisa n'en finit pas de révéler de nouvelles surprises au fur et à mesure qu'il est examiné par les nouvelles techniques à la pointe de la technologie. Un scientifique français déclare aujourd'hui qu'il a découvert un autre portrait dessiné en dessous de celui de la Joconde, révèle la BBC.

Un portrait caché derrière celui de Mona Lisa fait voler en éclats les certitudes des scientifiques

© Reuters

Le chercheur de renom Pascal Cotte a passé plus de 10 ans à analyser la mythique peinture du Louvre. Il déclare avoir découvert l'existence d'un portrait caché en dessous du portrait de la Joconde. A la place du visage à l'énigmatique sourire peint par Leonard De Vinci, Pascal Cotte avance qu'il voit une personne assise qui regarde plutôt de biais et sans aucune expression. Le Musée du Louvre n'a pas désiré réagir à ces révélations, car "il ne fait pas partie de l'équipe scientifique". Sa trouvaille ne fait pas l'unanimité au sein de la communauté scientifique et relance le débat sur l'identité de la Joconde, vieille de 500 ans.

Ainsi, Will Gompertz, éditeur artistique, cite par la BBC déclare : "Je suis sceptique. C'est très courant pour un artiste de peindre au-dessus d'une image afin de réaliser des modifications demandées par un client. Ce n'est donc pas une surprise que des peintures antérieures à Mona Lisa existent. Les données révélées par la technologie utilisée par le chercheur français sont discutables. Elles se doivent d'être analysées et discutées par la communauté scientifique et non pas par un seul individu. Je pense que le fait que le Louvre ne fasse pas de commentaires est révélateur". Will Gompertz conclut:"Evidemment, de telles découvertes concernant l'une des peintures les plus célèbres au monde ne laissent pas de marbre, mais la prudence est requise dans ce cas."

La technologie utilisée par Pascal Cotte pour examiner en détail Mona Lisa est celle de la Layer Amplification Method (LAM), soit la "méthode d'amplification des couches". Les images produites par un appareil photo de son invention permettent de réaliser des cliché de 240 millions de pixels et de voir les couches de peinture successives, de décomposer les coups de brosse superposés et d'en reconstituer la chronologie. Pascal Cotte est co-fondateur de la société Lumiere Technology implantée à Paris et spécialisée dans le check-up complet des oeuvres d'art.

Les techniques récentes incluent des analyses par infrarouges et des scan multispectres, mais Cotte argumente que sa technique permet de pénétrer au plus profond de l'oeuvre d'art. "Nous pouvons maintenant analyser ce qui se passe exactement à l'intérieur des différentes couches de la peinture et nous pouvons peler toutes ses strates comme un oignon. Nous pouvons retracer toute la chronologie de la création de l'oeuvre." C'est aussi grâce à sa caméra qu'il a été possible de reconstituer les couleurs initiales de La Joconde ternies par le temps.

Au revoir Mona Lisa

Les historiens avancent que Leonard de Vinci a réalisé sa peinture entre 1503 et 1517 alors qu'il était à Florence, et plus tard, en France. L'identité de Mona Lisa est source de vives discussions, mais depuis des siècles, elle est connue comme étant Lisa Gherardini, la femme d'un marchand de soie florentin. Cotte déclare, de son côté, que ses découvertes viennent mettre à mal les théories établies. Il pense que l'image découverte en dessous de la surface de la peinture est la Lisa originale du peintre et que le portrait de la Joconde nommé Mona Lisa est, en fait, une tout autre femme. "Ces résultats font exploser en éclats de nombreux mythes et changent notre vision du chef-d'oeuvre de Leonard de Vinci. A la fin de la reconstruction de Lisa Gherardini, je me suis trouvée face à un portrait totalement diffèrent de la Mona Lisa d'aujourd'hui. Ce n'est pas la même personne", insiste le chercheur.

Il explique aussi avoir découvert deux autres images sous la surface de la peinture. L'une est l'esquisse d'un portrait avec une tête et un nez plus large ainsi que des mains plus grandes et des lèvres plus petites que celles de la Joconde. L'autre image est celle d'une madone avec un bandeau de perles dans les cheveux.

Martin Kemp, professeur émérite en Histoire de l'art à l'université d'Oxford n'est pas convaincu par ses révélations : "Les images de Cotte sont ingénieuses, car elles retracent la pensée de Leonard. Mais l'idée qu'une image soit cachée en dessous de la surface de la peinture n'est pas défendable. Je ne crois pas à ces étapes discrètes qui représentent différents portraits. Je les vois plutôt comme un processus continu d'évolution. Je suis sûr à 100% que Mona Lisa est Lisa ", juge-t-il.

L'historien de l'art Andrew Graham-Dixon a réalisé pour la BBC un documentaire intitulé The Secrets of the Mona Lisa (Les Secrets de Mona Lisa) en analysant des documents historiques sur la peinture et en les mettant en lien avec les trouvailles scientifiques de Cotte. "Je suis certain que c'est l'affaire du siècle. Il y aura probablement quelques réticences de la part des autorités du Louvre pour changer le nom du chef d'oeuvre, car c'est de cela que nous parlons : au revoir Mona Lisa, c'est une autre personne."

Regardez la numérisation multispectrale de la Joconde à 240 millions de pixels


Numerisation Joconde à 240M Pixels par LUMIERE-TECHNOLOGY

"The Secrets of the Mona Lisa" est diffusé sur BBC Two à 22h00 ce 9 décembre

En savoir plus sur:

Nos partenaires