Un peu de cosmos dans votre tasse de café ?

16/02/15 à 11:02 - Mise à jour à 11:14

Source: Le Monde

La fine couche blanche sur votre thé ou sur votre café a enfin une explication.

Un peu de cosmos dans votre tasse de café ?

© iStock

Un physicien japonais Torahiko Terada s'étonnait, il y a près d'un siècle, de l'impressionnante palette de réactions physiques que l'on peut découvrir dans une simple de tasse de thé. Notamment cette fine brume blanche qui se forme sur la surface du breuvage. Celle-ci était un mystère pour la science jusqu'à ce qu'une équipe de chercheurs japonais publie les résultats de leur étude dans le Scientific Reports.

Lévitation et cosmos

L'effet visuel n'a rien à voir avec le breuvage, c'est plutôt une question de contraste. Si votre boisson chaude est sombre, cette brume n'en sera que plus visible. Dès 1971, un chimiste américain évoque une brume pour décrire le phénomène qui ne serait en réalité, selon lui, que de minuscules gouttes d'eau assemblées en lévitation au-dessus du breuvage. Cherchant à vérifier cette théorie, les chercheurs japonais ont filmé le processus au microscope. Ils découvrent qu'effectivement la couche est composée de gouttelettes de 10 micromètres. Plus l'eau est chaude, plus il y a de gouttes. Par ailleurs, ces gouttelettes ne sont pas posées sur l'eau, mais lévitent bel et bien au-dessus de la surface. Le "craquèlement" de la surface serait, lui, dû à une des chutes de ces micros gouttes en cascades.

Cependant pour les chercheurs japonais, la lévitation et la chute de certaines gouttelettes seraient dues à un phénomène électrostatique. Comme le précise Le Monde, "l'annihilation de la charge électrique (qui provoque la chute de la gouttelette) pourrait être provoquée par une rencontre avec une particule issue du rayonnement cosmique". Soit un peu d'action cosmique dans votre café du matin.

Un peu de cosmos dans votre tasse de café ?

© iStock

Ceci n'est néanmoins qu'une théorie qui peut difficilement être vérifiée scientifiquement. La formation de cette brume reste donc partiellement inexpliquée. Ou comment se dire qu'il y a matière à rêvasser en regardant le cosmos agir dans votre tasse.

En savoir plus sur:

Nos partenaires