Un long séjour dans l'espace provoque des changements majeurs dans le cerveau

21/05/15 à 17:35 - Mise à jour à 17:35

Source: Belga

Pour la première fois, deux chercheuses d'universités belges démontrent l'impact d'un long séjour en apesanteur sur le cerveau des astronautes. Elles ont réalisé des tests sur un quadragénaire avant et après sa mission de 169 jours vers la station spatiale internationale (ISS).

Un long séjour dans l'espace provoque des changements majeurs dans le cerveau

© iStockphoto

Les scanners ont révélé des changements majeurs dans des zones cérébrales importantes pour les fonctions d'équilibre et de motricité, annonce jeudi un communiqué de presse de l'Université de Liège, du CHU de Liège et de l'Université d'Anvers.

Les troubles physiques et psychologiques des astronautes lors de leur retour sur terre sont déjà largement étudiés. Mais les chercheuses Athena Demertzi, de l'Université de Liège et Angélique Van Ombergen, de l'Université d'Anvers, se sont intéressées en particulier aux effets de l'apesanteur sur l'activité cérébrale.

Elles ont observé des changements dans l'interaction entre différentes régions du cerveau. D'une part, la connectivité de l'insula (participant à l'équilibre), dans l'hémisphère droit, s'avérait réduite. D'autre part, la connexion était aussi plus faible entre le cervelet et les zones cérébrales liées à la motricité.

Pour le professeur et neurologue Steven Laureys, ce sont bien des "données extraordinaires" qui ont été analysées à Liège, tout en précisant qu'il fallait rester prudent dans les interprétations, l'étude portant sur une seule personne. Elles pourront contribuer à adoucir le retour des astronautes sur terre, qui se sentent alors souvent mal. Les résultats permettront aussi de mieux préparer de missions prolongées, comme peut-être un jour sur Mars.

Enfin, le professeur note que ces recherches sont aussi pertinentes pour la prise en charge de patients présentant notamment des problèmes d'équilibre.

Les travaux des deux chercheuses ont été menés en collaboration avec la KU Leuven et des instituts d'études russes dans le cadre d'un projet financé par l'Agence spatiale européenne entre autres.

En savoir plus sur:

Nos partenaires