Un label de qualité pour les médecines alternatives ?

20/02/12 à 06:45 - Mise à jour à 06:45

Source: Le Vif

La ministre de la Santé publique Laurette Onkelinx veut définir des critères professionnels auxquels les praticiens de médecines alternatives devraient satisfaire. Un titre professionnel pourrait être délivré sur cette base. Le Centre fédéral d'expertise des soins de santé a remis un avis négatif, indique De Morgen.

Un label de qualité pour les médecines alternatives ?

© Thinkstock

Laurette Onkelinx veut que les médecins et les praticiens de médecines alternatives proposent des critères en comité paritaire. La ministre veut délivrer sur cette base un titre professionnel à ces praticiens, ostéopathes, chiropracteurs ou homéopathes notamment.

Selon Laurette Onkelinx, 18% des Belges vont régulièrement chez un homéopathe. Mais 20% des homéopathes n'ont aucune formation médicale, ce qui peut conduire à des situations dangereuses.

Le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) a rendu un avis négatif, descendant par exemple en flamme l'homéopathie. "Les chercheurs n'ont pas pu trouver de preuve convaincante de l'efficacité de l'homéopathie. Les éventuels effets positifs d'un traitement homéopathique peuvent s'expliquer par l'effet placebo", souligne le KCE.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires