Trop de lumière la nuit ferait grossir... les souris

13/10/10 à 13:47 - Mise à jour à 13:47

Source: Le Vif

Les repas pris tard le soir pourraient présenter un risque d'obésité chez l'homme, avance également une étude américaine.

Trop de lumière la nuit ferait grossir... les souris

© Thinkstock

Etre exposé durant la nuit à une luminosité persistante entraîne un gain de poids même sans manger davantage ou changer d'activité physique. C'est ce qu'avance une recherche menée sur des souris aux Etats-Unis et publiée ce lundi.

"Bien qu'il n'y ait eu aucune différence dans le degré d'activité physique ou la quantité de nourriture consommée quotidiennement, les souris ayant vécu avec la lumière durant le cycle nocturne grossissaient plus que les autres", observe Laura Fonken, principal auteur de ces travaux parus dans l'édition en ligne des Annales de l'Académie nationale américaines des sciences (PNAS).

Et chez les humains?

Ces chercheurs ont constaté que des souris soumises à une lumière affaiblie la nuit durant huit semaines avaient à la fin de cette période un indice de masse corporelle environ 50% plus élevé que celles ayant vécu un cycle nocturne normal.
Chez les souris soumises à une luminosité constante la nuit mais ayant eu accès à leur nourriture seulement durant les heures normales de la journée, aucune n'a pris du poids, soulignent aussi ces chercheurs.

Ce sont seulement les souris ayant pu manger quand elles le voulaient durant le cycle de 24 heures en lumière continue qui ont pris beaucoup de poids, sans pour autant consommer davantage de nourriture que les animaux des groupes témoins.

"Il y a quelque chose la nuit qui, avec la lumière, fait manger ces souris aux mauvaises heures, ce qui fait qu'elles ne métabolisent pas correctement leur nourriture", relève Randy Nelson, co-auteur de cette étude."Si ces observations se confirment chez les humains, elles laisseraient penser que les repas pris tard le soir pourraient présenter un risque particulier d'obésité", selon ce scientifique.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

Nos partenaires