Tabagisme passif : un risque de maladie cardiovasculaire accru pour l'enfant

10/03/14 à 15:49 - Mise à jour à 15:49

Source: Le Vif

Une étude révèle que les enfants exposés au tabagisme passif ont des artères précocement âgées et seront plus enclins à développer des maladies cardiovasculaires à l'âge adulte.

Tabagisme passif : un risque de maladie cardiovasculaire accru pour l'enfant

© ThinkStock

Selon les calculs des chercheurs de l'université de Tasmanie, les enfants exposés à la fumée de cigarette, présentent des artères plus vieilles de 3,3 années par rapport à leur âge réel. Seana Gall, auteur principal de l'étude, explique qu'une artère plus vieille est plus épaisse, ce qui induit un risque irréversible de pathologie cardiovasculaire ou d'accident vasculaire cérébral à l'âge adulte.

Cette étude, réalisée sur 25 ans en Finlande et en Australie, met en exergue les risques encourus par les enfants exposés régulièrement au tabac. Le cardiologue Daniel Thomas explique au Figaro que "l'exposition entraine une modification structurelle des artères qui s'épaississent précocement".

Les parois épaissies se bouchent plus facilement et le risque d'AVC est donc accru. Le professeur précise que les résultats de l'étude ne signifient pas que l'enfant fera effectivement un infarctus une fois adulte. Mais il ajoute néanmoins qu'il souffrira d'un handicap supplémentaire qui aurait pu facilement être évité si les parents ou les personnes de son entourage direct avaient cessé de fumer.

Cette découverte vient donc rejoindre la longue liste de risques inhérents au tabagisme passif chez l'enfant : mort subite pour le nourrisson, otite chronique, crise d'asthme, etc. À ce jour, environ 40 % des enfants dans le monde sont exposés au tabagisme passif et aucune législation n'interdit ce comportement. Un pas a toutefois été fait dans ce sens avec l'interdiction récente, présente dans une dizaine de pays à travers le monde, de fumer dans la voiture en compagnie d'un enfant.

En savoir plus sur:

Nos partenaires