Responsabilisation et expériences : les clés pour éduquer les ados

31/01/12 à 16:00 - Mise à jour à 16:00

Source: Le Vif

La période critique de l'adolescence n'est un secret pour personne. Les parents ne savent plus sur quel pied danser pour responsabiliser leurs enfants tandis que ces derniers sont pris de cette envie soudaine de tester leurs limites. Et si le cerveau des adolescents fonctionnait de manière différente?

Responsabilisation et expériences : les clés pour éduquer les ados

© ThinkStock

"Qu'à t-il dans la tête ?", "qu'ai-je fait pour mériter cela ?" sont des questions récurrentes que se posent très souvent les parents durant cette période difficile. La culpabilité doit toutefois rester de côté dans de nombreuses situations.


En analysant le fonctionnement du cerveau des adolescents, The Wall Street Journal a fait de curieuses découvertes. L'expérience, et non la prévention répétitive des parents, est l'élément crucial pour que les adolescents appréhendent les dangers.

Rien ne vaut l'expérience

Plus les adolescents apprennent à contrôler leurs pulsions, plus ils développent leur cortex préfrontal, ce qui leur permet de mieux maîtriser leurs pulsions, même inconsciemment. Les erreurs et leurs conséquences sont donc concentrées dans le centre cérébral, "situé juste derrière le front (...) responsable de notre activité de planification et de coordination", révèle The Wall Street Journal.


Dans la majorité des cas, c'est donc l'expérience vécue qui permet d'émettre un jugement sur son comportement et de discerner ce qu'il convient de faire ou d'éviter.

Le travail de responsabilisation

Bien que les expériences personnelles soient le meilleur moyen pour responsabiliser un jeune, l'apprentissage de valeurs et de règles reste un élément non négligeable pour s'intégrer dans la société.


Et pour responsabiliser les enfants, rien de mieux qu'un peu d'autonomie pour les confronter aux conséquences de leurs choix et de leurs décisions. Ce qu'il faut, c'est mettre en place un "système progressif dans lequel les adolescents vont acquérir lentement plus de savoir-faire et plus de liberté", précise The Wall Street Journal.

Le Vif.be

Nos partenaires