Record : 34 millions de personnes vivent avec le virus du sida

21/11/11 à 10:26 - Mise à jour à 10:26

Source: Le Vif

En 2010, un nombre record de 34 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde, principalement en raison d'un plus grand accès aux traitements qui a contribué à réduire le nombre de décès, selon le rapport 2011 d'Onusida.

Record : 34 millions de personnes vivent avec le virus du sida

© Thinkstock

"Le nombre de personnes vivant avec le VIH (virus du SIDA) n'a jamais été aussi important, principalement en raison d'un meilleur accès aux traitements", indiquent les experts de l'ONU dans le rapport.

Le nombre de nouvelles infections reste stable

Par rapport à 2009, le nombre de séropositifs a progressé de 3,3%, et le nombre de nouvelles infections est resté stable à 2,7 millions, quoique la tendance soit à la baisse, selon un porte-parole de l'Onusida à Genève.

En revanche, le nombre de décès liés au sida a diminué à 1,8 million (-5,3%), parce que l'état actuel des recherches permet de sauver plus de malades, selon les experts. "Il y a quelques années, seulement, il paraissait fantaisiste d'annoncer la fin de l'épidémie de sida à court terme, mais la science, l'appui politique et la riposte communautaire commencent à produire des résultats tangibles et certains", s'est félicité Michel Sidibé, directeur exécutif d'Onusida.

L'Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée

L'Afrique subsaharienne reste la région la plus durement touchée par le VIH, mais c'est aussi là que les bénéfices du traitement et de la prévention se font le plus sentir, note le rapport.

Les augmentations "les plus marquées de la couverture par la thérapie antirétrovirale sont survenues en Afrique subsaharienne avec une hausse de 20% entre 2009 et 2010 seulement", note le rapport. "On estime qu'au moins 6,6 millions de personnes des pays à revenu faible et intermédiaire bénéficient du traitement du VIH. Cela représente une augmentation de plus de 1,35 million par rapport à l'année précédente".

Le Botswana, la Namibie et le Rwanda ont ainsi atteint l'accès universel au traitement (défini comme une couverture de 80% ou plus). Le taux de couverture au Swaziland et en Zambie atteint 70% à 80%.

"L'offre de traitement du VIH dans les villes et les villages d'Afrique subsaharienne, de Harare à Addis Abeba jusque dans les zones rurales du Malawi et la province du Kwazulu Natal en Afrique du Sud a énormément réduit le taux de mortalité lié au VIH", relève le rapport.

L'Afrique subsaharienne reste la région du monde la plus durement touchée par le VIH. En 2010 près de 68% de toutes les personnes vivant avec la maladie dans le monde résidaient dans la région.

La région qui ne représente que 12% de la population mondiale, était également à l'origine de 70% des nouvelles infections en 2010.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires