Quel est le secret de la résistance des oiseaux charognards?

25/11/14 à 21:25 - Mise à jour à 21:25

Source: Belga

Il faut avoir de sacrées tripes pour être vautour, selon des experts qui ont annoncé mardi avoir percé l'un des plus vieux mystères du monde animal.

Quel est le secret de la résistance des oiseaux charognards?

© iStockphoto

Les vautours qui ont pour habitude de déchiqueter les carcasses putrides de leur proies jusqu'à l'os, sont loin d'être rebutés par une peau trop coriace. Ils n'hésitent pas à prendre une autre voie pour atteindre les entrailles: l'anus. Ce faisant, ils s'exposent à un nombre de toxines et microbes qui auraient raison des animaux les plus résistants.

Le vautour, lui, résiste. Son secret? Un système digestif extraordinaire, d'après une étude réalisée par des chercheurs danois et américains et publiée dans le magazine Nature Communications. Les intestins du vautour perfectionnés par des siècles d'évolution permettent au prédateur de cadavres de tuer la plupart des microbes qu'il avale et de survivre sans danger avec ceux qu'il conserve dans son système.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont établi le profil ADN de communautés de bactéries existant dans 50 types de vautours américains: 26 vautours noirs (Coragyps atratus) et 24 urubus à tête rouge dits "vautours dindes" (Cathartes aura). Les échantillons recueillis sur la peau de la face des vautours ont montré une extraordinaire variété de micro-organismes: 528 en tout.

Seuls 76 ont survécu dans les intestins de l'animal. "Nos résultats montrent que les vautours font preuve d'une solide capacité d'adaptation en terme de bactéries digérées", a déclaré Michael Roggenbuck, chercheur à l'Université de Copenhague.

"D'un côté, les vautours ont développé un système digestif très résistant, capable de tuer certaines bactéries, de l'autre, ils semblent avoir fait preuve d'une grande adaptation en tolérant des bactéries mortelles dans leur système".

En savoir plus sur:

Nos partenaires