Psychopathe dangereux et sympa à la fois

26/07/13 à 15:44 - Mise à jour à 15:44

Source: Le Vif

Hannibal Lecter et le Joker ne manqueraient pas d'empathie. Selon des scientifiques de l'Université de Groningen, les psychopathes possèderaient une sorte d'interrupteur pour activer leur sensibilité.

Psychopathe dangereux et sympa à la fois

© DR

Une étude néerlandaise publiée dans la revue Brain confirme la thèse selon laquelle les psychopathes, s'ils sont aidés, peuvent être sympas. Les scientifiques ont réalisé une expérience sur 18 criminels considérés comme psychopathes. L'exercice consistait dans un premier temps à leur faire regarder un petit film dans lequel la main du personnage principal est battue. Lors du second visionnage, les meurtriers avaient reçu comme consigne de se mettre à la place de la victime. Au cours de l'exercice, le cerveau de chaque participant était examiné à l'aide d'une IRM (imagerie par résonance magnétique). Au préalable, les experts avaient frappé les mains des psychopathes avec une règle afin qu'ils se représentent au mieux la douleur de la victime.

Résultat, les chercheurs ont constaté que de dangereux criminels peuvent être à la fois sympathiques et menaçants. Lorsque les psychopathes ont regardé le film une première fois sans instruction stricte, ils sont restés indifférents. En revanche, quand on leur a demandé de compatir avec la victime, ils ont réagi avec empathie. Les deux comportements s'observent à travers l'activité du cerveau dans la zone associée à la douleur. Les conclusions de la recherche viennent approfondir les précédentes études réalisées sur de dangereux psychopathes qui soutenaient que les meurtriers présentaient moins de matière grise dans la zone de l'empathie du cerveau que les autres et qu'ils souffraient d'un trouble de la personnalité antisociale.

"L'idée qui prédomine les présente comme des individus sans coeur, incapables de ressentir eux-mêmes des émotions, mais également de ressentir de l'empathie pour les autres. Notre travail prouve que ce n'est pas si simple. Ils ne manquent pas d'empathie, mais ont un interrupteur pour l'éteindre et l'allumer. Le fait qu'ils aient la capacité de la déclencher, dans certains cas, peut les montrer sous un jour plus positif", explique le responsable de l'enquête, Christian Keysers.

En savoir plus sur:

Nos partenaires