Prix Nobel de médecine pour le père de la fécondation in vitro

04/10/10 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Le Vif

Le prix Nobel de médecine a été décerné au Britannique Robert Edwards, 85 ans, père de la fécondation in vitro, a annoncé ce lundi à Stockholm le comité Nobel. Il devient ainsi le 30e Nobel de médecine britannique.

Prix Nobel de médecine pour le père de la fécondation in vitro

© EPA

Trop fatigué, il n'a pas été en mesure de commenter son prix. Mais dans un communiqué, le comité Nobel a tenu à lui rendre hommage. "Ses contributions représentent une étape importante dans le développement de la médecine moderne (...). Ses découvertes ont rendu possible le traitement de la stérilité qui affecte une large proportion de l'humanité et plus de 10% des couples dans le monde."

"La fécondation in vitro (VIF) est une thérapie qui a fait ses preuves quand le sperme et l'ovule ne peuvent pas se rencontrer dans le corps", précise le comité Nobel. "Pour nombre de couples, c'est une grande déception et pour certains un profond traumatisme psychologique pour le reste de leur vie", souligne l'institution suédoise.

"Ses contributions représentent une étape importante dans le développement de la médecine moderne", salue le comité Nobel.

Traitement de la stérilité

Robert Edwards était associé, pour ses recherches, à son compatriote gynécologue Patrick Steptoe, décédé en 1988. Il est à l'origine de la naissance du premier "bébé-éprouvette", Louise Joy Brown, en 1978. Près de 4 millions de personnes sont nées depuis grâce à la fécondation in vitro.

Etabli près de Manchester après avoir travaillé à Cambridge, il a commencé ses recherches en biologie de la fécondation dès les années 50.

Edwards a aidé "des millions de personnes"

"Son travail au début des années soixante a débouché sur un progrès qui a amélioré la vie de millions de personnes dans le monde et est une source d'inspiration", a déclaré Mike Macnamee, le chef de la clinique de Bourn Hall, près de Cambridge, fondée par le scientifique.

"Bob Edwards est l'un de nos plus grands scientifiques" et il est tenu "en grande affection par tous ceux qui ont travaillé avec lui et ont été traités par lui". "Je suis très heureux que mon mentor, mon collègue et mon ami ait pu être récompensé de cette façon", a ajouté le responsable.

Le Vif.be, avec L'Express.fr et Belga

Nos partenaires