Pourquoi avons-nous peur du noir ?

23/02/16 à 14:05 - Mise à jour à 14:03

Source: The Independent

De nombreuses personnes ont peur de ce qui pourrait se cacher au-delà des ombres.

Pourquoi avons-nous peur du noir ?

© iStock

Petits, blottis sous votre couette après avoir éteint la lumière, vous essayiez de vous convaincre que les bruits dans votre maison ne sont pas dus à des monstres ou à des esprits errants... La peur de l'obscurité ne touche pourtant pas que les enfants, et persiste pour beaucoup à l'âge adulte.

Selon une enquête, relayée par The Independent, 40% des personnes ont peur de se balader dans leur maison une fois les lumières éteintes. Une autre recherche révèle que 10% ont tellement peur de l'obscurité, qu'ils n'osent pas aller aux toilettes pendant la nuit. Si c'est votre cas, rassurez-vous : avoir peur du noir n'est pas aussi irrationnel que cela semble l'être.

Connu sous le nom de nyctophobie, ce sentiment de terreur lié à l'obscurité est essentiellement une forme d'anxiété. C'est la partie reptilienne du cerveau qui est la cause de ce genre d'émotions stressantes, comme le vertige ou la peur d'animaux potentiellement dangereux.

Les peurs atterrissent dans le cerveau de trois manières différentes : en observant et en assimilant les peurs des autres en tant qu'enfant ; à la suite d'une expérience traumatisante, comme être attaquée par un chien ; ou par un principe d'ancrage, où une personne a une frayeur et le cerveau lie un objet à ce sentiment de peur. De telles expériences sont à l'origine des phobies.

Troubles du sommeil

Non seulement gênante, la peur du noir peut aussi être liée à des troubles du sommeil durant la nuit. Une équipe du Ryerson University Sleep and Depression Lab a réalisé une petite étude à ce sujet. D'après leurs résultats, l'explication pourrait être la suivante : ceux qui s'endorment plus facilement s'habituent au bruit, alors que ceux qui ont peur du noir sont plus enclins à anticiper les sons, selon la revue British Psychological Society. Taryn Moss, une des auteurs de l'étude explique: "nous supposons que les personnes qui dorment mal sont plus tendues quand la lumière est éteinte, car ils l'associent à l'incapacité de dormir."

Dormir avec la lumière allumée n'est pas pour autant la solution. Des chercheurs de l'université de l'Etat d'Ohio ont démontré que dormir avec la lumière allumée pouvait toucher la structure du cerveau d'une mauvaise manière et augmenter le risque de dépression.

Thérapie d'exposition

Comme pour beaucoup d'autres angoisses, la peur du noir peut être maîtrisée. La thérapie d'exposition semble être la solution la plus simple et la plus efficace. "Vous entrez dans la situation qui vous angoisse, vous faites le point sur votre niveau d'anxiété, et ensuite vous attendez pour voir si effectivement quelque chose de mal vous arrive, et l'anxiété va commencer à s'apaiser", explique Colleen Carney de l'équipe de Ryerson. Cette thérapie peut prendre du temps, mais fonctionne.

En savoir plus sur:

Nos partenaires