Pénurie de médicaments: "on a frôlé la catastrophe"

23/07/10 à 08:41 - Mise à jour à 08:41

Source: Le Vif

De nombreux hôpitaux belges ont été privés de toute livraison en produits extrêmement importants entre le 29 juin et mardi dernier en raison d'une grève qui a touché le centre logistique d'Évreux (France) du groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK), rapporte vendredi le journal La Libre Belgique.

Pénurie de médicaments: "on a frôlé la catastrophe"

© Belga

De nombreux hôpitaux belges ont été privés de toute livraison en produits extrêmement importants entre le 29 juin et mardi dernier en raison d'une grève qui a touché le centre logistique d'Évreux (France) du groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK), rapporte vendredi le journal La Libre Belgique.

Selon le quotidien, "on a frôlé la catastrophe dans certains établissements", comme au CHU de Liège (1.000 lits), où les anticancéreux, les antibactériens et les produits destinés aux soins intensifs n'ont pas été délivrés.

"La situation était dramatique. Certains de ces produits n'ont pas d'équivalents génériques car ils sont trop récents sur le marché", a expliqué le pharmacien responsable de l'officine interne à l'hôpital universitaire, Didier Maesen.

Aucune alternative thérapeutique

"Parfois, il n'existe même pas de médicaments nongénériques produits par d'autres entreprises pharmaceutiques. On ne peut donc trouver aucune alternative thérapeutique. Nous avons donc dû vivre dangereusement sur nos stocks". Même si les livraisons devraient reprendre très prochainement, Didier Maesen reste inquiet. "Le vrai problème, c'est le manque de réaction de GSK Belgique. À part pour les antirétroviraux, GSK n'a pas cherché d'alternatives d'approvisionnement en redirigeant les stocks de ses autres centres logistiques", a-t-il souligné.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires