Nouvelles mesures de lutte contre les épidémies

22/04/10 à 15:34 - Mise à jour à 15:34

Source: Le Vif

Les épidémies restent une préoccupation majeure. Mercredi, près de 70 pays ont signé la Déclaration de Hanoi pour assurer la santé publique de la population mondiale. Cette déclaration va permettre la mise en place de nouveaux moyens de lutte contre les grippes aviaire et H1N1.

Nouvelles mesures de lutte contre les épidémies

© Thinkstock

A l'occasion de la 7e Conférence internationale sur la lutte contre la grippe animale et les pandémies (IMCAPI Hanoi 2010), plus de 70 pays ont adopté mercredi la Déclaration de Hanoi. Les discussions se sont notamment focalisées autour de la grippe aviaire et la grippe H1N1. "Nous sommes maintenant plus préparés que jamais", a déclaré le Coordinateur des Nations Unies pour la grippe, David Nabarro, lors d'un discours prononcé à cette conférence ministérielle.

David Nabarro a souligné "l'importance d'adopter des standards et des cadres de travail globaux", le besoin "d'un leadership fort et efficace" et la nécessité "d'adopter des bonnes pratiques, de s'adapter aux changements de circonstances et de fonctionnements sans conflits d'intérêts".

Quoiqu'il en soit, la Déclaration détaille 16 points prédominants. Elle contient notamment des mesures destinées à détecter à temps les nouvelles épidémies susceptibles de se transmettre de l'animal à l'homme. Elle propose l'adoption par chaque pays d'un renforcement de la veille sanitaire. Bien entendu, la Déclaration appelle aussi à continuer les efforts pour réduire l'expansion de la grippe H1N1 et de la grippe aviaire.

Selon les experts, les 3/4 des nouvelles maladies développées par les hommes proviennent des animaux. En moyenne, deux nouvelles maladies touchant les êtres humains peuvent émerger chaque année.

Face à cette estimation alarmante, les spécialistes ont demandé aux autorités internationales l'adoption de plans d'urgence pour faire face aux situations de crise. "Les infections animales et les pandémies ont un impact sur la société toute entière", s'est insurgé David Nabarro.

Les conséquences sur le tourisme, le commerce et la vie quotidienne ne doivent pas être négligées. Le coordinateur des Nations Unies est catégorique sur ce point : "pour réduire les retombées négatives des épidémies sur nos sociétés, nous avons des obligations : préparation, intégration, travail en coordination, communication de nos jugements et nos actions". "Notre efficacité est fondée sur l'ouverture, l'honnêteté et le respect mutuel", a-t-il conclu.

Dans le cadre de cette conférence, une convention de coopération dans le secteur vétérinaire a été signée par le ministère vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural et le Centre américain de lutte et de contrôle des maladies. Aujourd'hui, les mesures officielles belges n'ont pas encore été communiquées au SPF Santé Publique explique Jan Eyckmans, porte-parole de ce service public. La situation devrait bientôt évoluer.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires