Les secrets de la peste noire

13/10/11 à 14:52 - Mise à jour à 14:52

Source: Le Vif

Il y a six siècles, la peste noire décima un tiers de l'Europe en moins de 5 ans. Comment une bactérie a pu faire de tels ravages restait partiellement un mystère. Des scientifiques ont réussi à percer les secrets de l'ADN de cette dernière et à reconstruire son génome. Véritable tour de force scientifique, cela ouvre des portes à de nouvelles possibilités de recherche.

Les secrets de la peste noire

© Thinkstock

C'est à partir de dents, provenant de londoniens morts de la peste noire au Moyen-âge, qu'une équipe internationale de chercheurs a pu reconstruire le génome de cette maladie annonce le New-York Times. Celle-ci fut à l'origine des plus graves pandémies de l'histoire et fit plus de 30 millions de morts, .

Le plus étrange c'est que la peste noire, qui aura décimée un tiers de la population européenne en moins de 5 ans, est fort similaire à la peste qui sévit à l'heure actuelle. Cette peste tue encore près de 3000 personnes par an bien qu'elle soit facilement traitée avec des antibiotiques.

L'étude parue dans le magazine Nature montre qu'en six siècles, il n'y a pas eu de changements génétiques majeurs chez cette bactérie. Si la peste du 14ème siècle fit tellement de ravages ce serait donc surtout dû aux conditions de vie de l'époque et non à la puissance intrinsèque du bacille. La malnutrition, le manque d'hygiène et les vecteurs de la maladie tels que les rats et les puces auraient permis à cette maladie de se propager avec une telle puissance. D'autre part, un peu comme la variole qui décima les Indiens, la peste noir aurait touché une population qui n'avait aucune immunité contre ce nouveau bacille. Un doute persiste pourtant. L'ordre des gènes n'a pu être établi, or leur ordre pourrait avoir un impact sur l'aspect pathogène d'une maladie.

C'est la première fois qu'un génome d'une ancienne maladie a été " reconstruit ". Avec une vision plus claire sur l'évolution de cette maladie, de nombreuses opportunités de recherche s'ouvrent sur les maladies infectieuses.

LeVif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires