Les réseaux d'échange de lait maternel dans le collimateur du SPF Santé

24/05/11 à 19:28 - Mise à jour à 19:28

Source: Le Vif

Le SPF Santé publique et le Comité fédéral de l'Allaitement maternel mettent les jeunes mères en garde contre les réseaux qui proposent des échanges de lait maternel.

Les réseaux d'échange de lait maternel dans le collimateur du SPF Santé

© EPA

Depuis peu, des réseaux proposant des échanges de lait maternel se développent. Or ce lait peut être contaminé ou n'avoir pas été conservé dans de bonnes conditions. Aujourd'hui, le SPF (le Service Public Fédéral) a donc mis en garde les mères contre un risque sanitaire pour leurs nourrissons.

Des réseaux sociaux permettent une mise en relation entre les mères qui souhaitent faire de dons de leur lait maternel et celles qui ne parviennent pas à allaiter suffisamment leur enfant. Si ces réseaux illustrent la solidarité entre jeunes mères, le SPF Santé publique et le Comité fédéral de l'Allaitement maternel mettent toutefois les mamans en garde. "Comme aucun contrôle microbiologique, sérologique et toxicologique n'est effectué auprès des mères, il y a un risque que le lait offert soit contaminé par des virus, des bactéries ou des résidus de médicaments. En outre, il n'y a aucune garantie que la conservation du lait a été faite dans les règles", expliquent-ils.

Le SPF de la Santé publique et le Comité fédéral de l'Allaitement maternel recommandent dès lors aux mères de ne pas utiliser les réseaux sociaux pour bénéficier d'un don de lait. "Les mères qui le souhaitent peuvent faire don de leur lait aux quatre banques de lait qui existent en Belgique (Hôpital universitaire des Enfants Reine Fabiola, Clinique universitaire de Bruxelles Hôpital Erasme, CHC site Saint-Vincent et CHR site Citadelle). Ces banques collectent du lait pour les bébés nés prématurément et, par les contrôles microbiologiques, sérologiques et toxicologiques qu'elles effectuent, garantissent sa sécurité."

Mathilde Perrin, avec Belga

Nos partenaires