Les premiers animaux marins à l'origine d'importants changements climatiques

03/07/18 à 14:22 - Mise à jour à 14:22

Source: Belga

L'activité au fond de la mer des premiers animaux pluricellulaires a provoqué un véritable changement climatique, selon une découverte faite par des chercheurs de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et de l'Université d'Anvers en collaboration avec leurs confrères des universités de Leeds et d'Exeter en Grande-Bretagne.

Les premiers animaux marins à l'origine d'importants changements climatiques

© iStock

Ces animaux, qui sont apparus sur Terre il y a environ 540 millions d'années, vivaient au fond de la mer qu'ils ont immédiatement commencé à creuser à la recherche de nourriture et d'abris. C'est eux qui ont causé un bouleversement dans le fonctionnement des fonds marins, ce qui a eu des conséquences sur la Terre dans son ensemble, selon cette étude dont les résultats viennent d'être publiés dans la prestigieuse revue scientifique Nature Communications.

"Nous savions déjà que la Terre s'était réchauffée il y a 520 millions d'années mais nous ignorions que ce réchauffement était dû à l'apparition des animaux", explique le docteur Sebastiaan van de Velde qui vient de défendre sa thèse consacrée à la question à la VUB.

"Les premiers animaux étaient de petits habitants du sol primitifs mais ils ont exercé une influence profonde sur la chimie de celui-ci et ensuite sur le climat. Le fait pour ces animaux de creuser a amélioré la décomposition des matériaux organiques dans les fonds marins. La concentration en oxygène a alors commencé à diminuer tandis que celle en dioxyde de carbone a augmenté fortement, induisant un effet de serre et modifiant ainsi fondamentalement le climat. La Terre est alors devenue une planète chaude et pauvre en oxygène, et ce, pendant au moins 100 millions d'années."

"Le changement climatique et le manque croissant d'oxygène a dû singulièrement compliquer la vie des premiers animaux. Le phénomène a pu contribuer aux différentes vagues d'extinction qui se sont produites", explique le professeur Filip Meysman, biologiste à l'Université d'Anvers et promoteur de la thèse de doctorat.

"Les premiers animaux ont donc modifié le monde dans un sens qui ne leur était pas très favorable et cela fournit un parallèle intéressant avec notre situation. Nous avons aussi induit d'importants changements climatiques et les conséquences économiques et écologiques qui y sont associées nous reviennent comme un boomerang."

Nos partenaires