Les médicaments à la codéine sous prescription avant 2013

20/03/12 à 14:37 - Mise à jour à 14:37

Source: Le Vif

Dès la fin de cette année, les médicaments contenant de la codéine ou l'un de ses dérivés ne seront plus délivrés que sur présentation d'une ordonnance médicale, a déclaré l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). Cette dernière a également augmenté l'âge limite pour certains antitussifs et expectorants, désormais fixé à six ans.

Les médicaments à la codéine sous prescription avant 2013

© Thinkstock

"Les entreprises concernées doivent introduire un dossier adapté pour le 1er avril 2012. S'en suivra une évaluation et 6 mois seront ensuite nécessaires pour mettre en place les changements requis. Les conséquences de nos décisions ne se feront donc sentir qu'à la fin de cette année dans les pharmacies", a expliqué une porte-parole de l'AFMPS.

Celle-ci espère par ailleurs que les patients ne se rueront pas dans les officines. "Nous souhaitons que les médecins et les pharmaciens informent leurs patients sur les risques de la codéine", a-t-elle conclu.

Le premier argument de l'AFMPS est que rien ne démontre l'efficacité des antitussifs. "On les prescrit davantage dans l'idée d'améliorer la qualité de vie de l'enfant mais pas pour soigner quoi que ce soit", souligne un pédiatre.

L'Agence ajoute à ce constat le risque d'effets secondaires, comme la somnolence. Par ailleurs, selon l'AFMPS, le fait de donner du sirop pourrait aussi masquer une vraie maladie, telle qu'un reflux ou de l'asthme.

Sont donc désormais contre-indiqués chez les enfants en dessous de 6 ans, les antitussifs contenant l'un des principes actifs suivant: dextrométhorphane, pentoxyvérine, lévodropropizine, noscapine, clopérastine, pholcodine et codéine et ses dérivés (dihydrocodéine, éthylmorphine et thébacone). Il en va de même avec les expectorants contenant de la guaifénésine.

L'AFMPS recommande en outre une utilisation de courte durée (maximum 5 jours) pour les décongestionnants nasaux. Ceux contenant les principes actifs phényléfrine, éphédrine, naphazoline et tramazoline, sont même contre-indiqués chez les enfants de moins de 7 ans.

L'Agence fédérale a encore pris une dernière mesure, qui touche tant les enfants que les adultes: les médicaments contenant de la codéine ou un de ses dérivés seront dorénavant soumis à prescription médicale.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires