"Les kinés ne sont pas assez nombreux en Communauté française"

07/09/10 à 15:34 - Mise à jour à 15:34

Source: Le Vif

Les kinésithérapeutes ne sont pas assez nombreux en Communauté française, estime le président de l'Union des Kinésithérapeutes Francophones et Germanophones de Belgique (UKFGB), Didier Bertinchamps. L'UKFGB s'inquiète de la possible organisation d'un concours, en octobre, qui limiterait l'accès à la profession de kinésithérapeute indépendant.

"Les kinés ne sont pas assez nombreux en Communauté française"

© Thinkstock

Le Selor va vraisemblablement devoir organiser, pour la première fois depuis que le numerus clausus a été instauré en 2005, un concours pour octroyer un numéro Inami donnant accès à la profession de kiné indépendant. Un tel concours avait déjà failli être organisé l'an dernier, avant d'être annulé en dernière minute car le nombre de demandes Inami avoisinait finalement l'offre.

Le nombre de numéros Inami est fixé à 450 auquel on ajoute le nombre de kinés qui, sur les trois dernières années, n'ont pas pratiqué plus de 500 actes par an. Les kinés diplômés en Communauté française reçoivent 40% du nombre total (180) de numéros Inami disponibles.

Ce concours n'a pas de sens, estime M. Bertinchamps. "L'administration ne se rend vraisemblablement pas compte de la réalité du terrain. Les kinés sont actuellement trop peu nombreux. Même si ce fameux quota est dépassé, nous manquerons encore de kinés en Communauté française."

La génération de kinés issus du 'boom' des kinésithérapeutes, qui s'est produit durant les années '70, arrive à l'âge de la retraite et la relève ne semble pas encore assurée. "Durant les grandes vacances, trouver des remplaçants était quasiment impossible", ajoute Didier Bertinchamps. "Nous avons déjà contacté les autorités pour leur faire part de la situation sur le terrain mais nous n'avons pas encore obtenu de réponses pour l'instant."

Le cabinet de la ministre de la Santé publique, Laurette Onkelinx, a indiqué que la décision d'organiser ou non le concours devrait tomber en octobre.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires