Les enfants surdoués ont-ils des parents intelligents ?

12/10/12 à 14:45 - Mise à jour à 14:45

Source: Le Vif

On a tendance à juger le potentiel des enfants en fonction des capacités intellectuelles des parents. Ainsi pense-t-on souvent que les enfants doués ont aussi des parents intelligents. Mais est-ce bien le cas ?

Les enfants surdoués ont-ils des parents intelligents ?

© Thinkstock

Si l'intelligence est déterminée à 50 % par la génétique, voire même à 90 % selon certaines études, cela reste extrêmement difficile de faire des prédictions sur les résultats scolaires des enfants à partir du QI des parents. Les parents brillants n'ont pas nécessairement des enfants intelligents. Et inversement, des enfants surdoués ont souvent des parents "normalement" intelligent.

L'intelligence - ou du moins ce qui regroupe les connaissances cognitives et intellectuelles nécessaires à l'acquisition du savoir - peut être mesurée par un test de QI. Celui qui atteint un score supérieur à 130 est par définition surdoué. L'intelligence dite moyenne se situe aux alentours de 100.

Femme de ménage versus professeur

Instinctivement on a tendance à croire qu'un enfant qui a un parent avec un faible QI et l'autre avec un haut QI, va avoir une intelligence quelque part entre les deux. Spontanément, on va placer moins d'attente dans un enfant qui a deux parents peu instruits que pour celui qui a des parents avec un haut potentiel. Comme si l'on comparait l'intelligence à des traits physiques qui se transmettent de génération à génération. Or une étude vient de démontrer que ce n'est pas le cas.

Au petit bonheur la chance

Presque tous les enfants surdoués n'ont pas de parents avec un QI supérieur à 130. Cela est dû au fait que l'intelligence dépend de très nombreux gènes. Chaque gène est composé de deux allèles, un qui vient de la mère et un qui vient du père. Chaque allèle peut être soit dominant, soit récessif. Dans ce gène, c'est l'allèle dominant qui va s'exprimer au détriment du récessif. Le matériel génétique qui détermine l'intelligence est déterminé par un mix de nombreux gènes dominants, mais aussi de gènes récessifs, qui vont chacun venir soit augmenter, soit diminuer le QI. Comme l'intelligence n'est pas liée à un gène unique, il arrive qu'à la grande loterie de la génétique, on reçoive une combinaison avec un plus grand nombre d'allèles qui vont venir tirer le QI vers le bas.

Mesurer le potentiel

Si l'on s'en tient au QI, la plupart des gens ont une intelligence qui se situe entre 100 et 125. Mathématiquement, c'est donc dans cette tranche de la population que l'on va retrouver des surdoués. Même si les parents surdoués ont potentiellement plus d'allèles susceptibles de venir augmenter le QI, tandis qu'étant plus nombreux les parents au QI normaux vont mettre au monde un plus grand nombre de surdoués.

En savoir plus sur:

Nos partenaires