Les défibrillateurs automatiques, c'est bien, mais pas suffisant

01/06/10 à 11:40 - Mise à jour à 11:40

Source: Le Vif

Des défibrillateurs cardiaques automatiques vont être installés dans vingt lieux de la province de Namur. Monsieur et Madame tout le monde pourront s'en servir en suivant les indications de l'appareil. La Croix-Rouge met tout de même en garde.

Les défibrillateurs automatiques, c'est bien, mais pas suffisant

© Belga

Pas besoin d'être médecin pour manipuler ces défibrillateurs automatiques, parait-il. Il s'agit d'une déclinaison grand public conçue pour être utilisable par tous. L'appareil est employé en attendant les secours, dès qu'une personne est inconsciente et ne respire plus. Il lui suffit à l'utilisateur de se laisser guider par des signaux lumineux et une voix préenregistrée sur l'appareil. "De nombreuses études démontrent qu'une défibrillation immédiate augmenterait les chances de survie de plus de 60%", indique Dominique Notte, député provincial et médecin.

Ça c'est pour la théorie. Mais en pratique, la Croix-Rouge avertit : "En cas d'arrêt cardio-vasculaire, la personne a bien entendu plus de chances de s'en sortir, mais si le 'secouriste improvisé' n'est pas formé au bouche-à-bouche et au massage cardiaque, les soins ne seront pas suffisants." En effet, la défibrillation permet de stopper la fibrillation (NDLR : série de contractions rapides et désordonnées des fibres du coeur), "mais après cela, la personne qui porte secours doit continuer avec le bouche-à-bouche et le massage cardiaque. C'est une faute fréquente que commettent beaucoup de gens. Car ils ne font pas complètement repartir le coeur", insiste Alice Herman du service communication de la Croix-Rouge.

Parmi les vingt endroits namurois où les défibrillateurs seront installés, le Palais provincial de Namur, la piscine de Walcourt, le lac de Bambois, le Domaine provincial de Chevetogne, le Ciney Expo, la Maison de la culture de Namur et (probablement) la gare de Namur. En tout, 616 appareils enregistrés par le ministère de la Santé Publique ont déjà été placés dans différents endroits du pays, principalement des centres sportifs et les centres administratifs de certaines villes, et plus précisément encore au Musée Royal de Bruxelles ou à La Chambre, sur le site des Facultés universitaires de Louvain ou à l'Agence Spatiale Européenne de Redu, pour ne citer que ceux-là.

LeVif.be avec Belga

Nos partenaires