Le triclosan, présent dans les dentifrices et déodorants, dans le collimateur des chercheurs

15/08/12 à 13:28 - Mise à jour à 13:28

Source: Le Vif

Cet antibactérien utilisé dans de nombreux produits d'hygiène corporelle pourrait, selon une nouvelle étude, altérer la fonction musculaire et favoriser la résistance à certains antibiotiques. Le triclosan à nouveau en ligne de mire.

Le triclosan, présent dans les dentifrices et déodorants, dans le collimateur des chercheurs

© Thinkstock

Cet antibactérien présent dans de nombreux produits d'hygiène personnelle comme le savon liquide, le dentifrice ou le déodorant, pourrait bien faire plus de mal que de bien, selon une nouvelle étude.

Déjà soupçonné d'être un perturbateur endocrinien, le triclosan altérerait la fonction musculaire, et en particulier celle du muscle cardiaque, selon des chercheurs américains qui ont étudié son effet sur la souris et sur des petits poissons.

Le toxicologue Isaac Pessah (Université de Californie-Davis) et ses collègues ont soumis des souris à des doses similaires à celles rencontrées par l'homme dans sa vie quotidienne et ils ont découvert que les muscles des souris se contractaient plus difficilement. "Nous avons été surpris par l'importance de l'altération de l'activité musculaire dans des organes très divers et à la fois dans le muscle cardiaque et dans les autres muscles", relève Bruce Hammock l'un des co-auteurs de l'étude qui vient d'être publiée dans les comptes-rendus de l'Académie des sciences américaine, PNAS.

Augmentation du risque d'allergie

Le triclosan a, selon l'étude, eu un effet dépresseur "vraiment spectaculaire" sur la fonction cardiaque des souris tandis que les vairons étudiés ont montré une réduction sensible de leur capacité à nager après 7 jours d'exposition à l'antibactérien. "Chez des patients atteints d'insuffisance cardiaque, le triclosan pourrait avoir un effet significatif en raison de son utilisation massive" relève pour sa part Nipavan Chiamvimonvat, un autre co-auteur de l'étude.

D'autres études animales effectuées ces dernières années sur le triclosan ont avancé, outre son effet sur le fonctionnement de la thyroïde, un risque augmenté d'allergie et de développement d'une résistance à certains antibiotiques, conduisant l'agence américaine du médicament (FDA) et l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) à réévaluer les risques de ce composant. Le verdict devrait tomber l'an prochain. En attendant, le débat reste ouvert.

Le triclosan est notamment efficace pour prévenir la gingivite, note sur son site la FDA qui reconnaît ne pas avoir suffisamment de preuves actuellement pour recommander des changements dans l'utilisation par les consommateurs des produits contenant cette substance. Cependant, l'agence sanitaire admet qu'il n'existe pas de preuves que le triclosan ajouté dans les savons antibactériens "soit plus efficace en termes de santé que le savon normal et l'eau".

Avec Belga

Nos partenaires