Le tapis-puzzle, un jouet dangereux

13/12/10 à 11:05 - Mise à jour à 11:05

Source: Le Vif

Le ministre de la Protection des consommateurs Paul Magnette a ordonné le retrait des tapis-puzzle du marché, après avoir constaté que ceux-ci contenaient trop de particules nocives, notamment de formamide, un produit chimique industriel cancérigène. Les vendeurs qui continueraient à proposer ce type d'article risquent une amende pouvant s'élever à 20.000 euros, selon un communiqué du cabinet du ministre.

Le tapis-puzzle, un jouet dangereux

© Thinkstock

Ayant reçu les résultats d'analyses effectuées par les services en charge de la sécurité des produits au sein du SPF Economie, Paul Magnette a ordonné le retrait des tapis-puzzles du marché de la vente.

Ces tapis, composés de pièces de puzzle géantes de toutes les couleurs sont fabriqués en une sorte de plastique caoutchouteux semblable à celui utilisé pour les revêtements de sol de centres aérés ou de tapis de gymnastique. Pour les rendre plus souples, on peut y adjoindre du formamide, substance qualifiée de "nocive lorsqu'elle est inhalée ou ingérée et irritante pour les yeux et la peau", comme l'avaient déjà dénoncé en 2009 des associations de consommateurs belge, italienne, portugaise et espagnole. Et, les enfants sont particulièrement vulnérables car ils goûtent et mettent en bouche facilement tout ce qu'ils trouvent.

"En dépit des mesures prises l'an dernier pour conditionner la mise sur le marché de ce type de produits, les résultats font apparaître que la quasi-totalité des tapis mis en vente émettent un niveau trop élevé de particules nocives, notamment de formamide", a indiqué son cabinet dans un communiqué.

Paul Magnette a donc donné instruction à son administration de prendre toutes les mesures nécessaires en vue d'assurer ce retrait.

Par ailleurs, dorénavant, le fabricant de tapis-puzzle sera obligé de prouver, par l'introduction d'un dossier technique, que le produit ne contient plus aucunes traces de substances nocives pour que ce type de jouet soit mis sur le marché. Sa réintroduction éventuelle ne pourra se faire qu'au cas par cas, a précisé le cabinet de M. Magnette.

Le ministre a par ailleurs demandé à son administration la poursuite des contrôles chez les distributeurs.

Des répercussion en France La décision du ministre belge se répercute en France qui pourrait également retirer les tapis-puzzle des ventes si sa nocivité est avérée.

"Il faut absolument et immédiatement retirer les tapis-puzzle de la vente", a affirmé Reine-Claude Mader, présidente de l'association de défense des consommateurs (CLCV). "Il y a un risque", a-t-elle relevé et "ce risque est identifié", donc "il faut faire jouer le principe de précaution" qui, dans ce cas, est "tout à fait légitime". "Les doutes sont étayés par de solides études", a-t-elle ajouté en rappelant qu'une décision européenne interdit le formamide dans tous les pays de l'UE à partir de 2013.

Dès l'annonce du retrait de la vente de ces objets par les autorités belges, Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat à la Consommation en France, a demandé à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) "de procéder sans délai à un contrôle de toxicité des tapis-puzzle en mousse destinés aux enfants et commercialisés sur le marché français". M. Lefebvre a également demandé à son homologue belge de lui transmettre les résultats des analyses scientifiques faites dans en Belgique.

Le Vif.be, avec L'Express.fr et Belga

Nos partenaires