Le stress frappe un travailleur sur trois

04/12/12 à 06:51 - Mise à jour à 06:51

Source: Le Vif

Un travailleur sur trois (32%) est exposé à un stress "élevé, ou très élevé", qu'il soit salarié ou indépendant, selon le deuxième "Thermomètre des Belges", une enquête d'opinion réalisée pour le compte de la mutualité Solidaris, en partenariat avec Le Soir et la RTBF.

Le stress frappe un travailleur sur trois

© ThinkStock

Les femmes (40%) sont plus exposées que les hommes. Et certaines catégories sont nettement plus touchées que d'autres: les employés des entreprises de plus de 500 personnes (44%), les cadres (46%), les travailleurs des télécoms (49%), les délégués commerciaux (58%), etc. Très vulnérables, également (44%), selon le "Thermomètre des Belges": les patrons des très petites entreprises (TPE) et des petites et moyennes entreprises (PME).

Quatre salariés sur dix (37%) et quasi un indépendant sur deux (47%) estiment par ailleurs que leur niveau de stress s'est "accru", voire "fortement accru" ces dernières années. En outre, 41% des salariés interrogés et 51% des indépendants affirment que ce stress a un impact négatif sur leur santé. Pour quatre travailleurs sur dix, la situation au niveau du stress devrait "rester stable" mais un sur quatre craint que ce niveau de stress n'augmente encore. Pour déterminer les raisons de ce stress, l'enquête met en exergue plusieurs "stresseurs" qui "relèvent avant tout d'une seule logique: l'intensification du travail pour augmenter la productivité". Pour ce sondage les enquêteurs ont interrogé par téléphone 650 travailleurs (employés et salariés) et 250 indépendants, ainsi que 60 médecins du travail. La marge d'erreur est de 2,7%.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires