Le soda light augmenterait le risque d'accident vasculaire de 61%

10/02/11 à 12:08 - Mise à jour à 12:08

Source: Le Vif

Les gros consommateurs de soda light ont un risque d'accident vasculaire 61% supérieur aux autres, rapporte une étude américaine.

Le soda light augmenterait le risque d'accident vasculaire de 61%

© Reuters

Les personnes buvant du soda light quotidiennement accroîtraient leur risque d'accident vasculaire de 61% comparativement à celles ne consommant aucun soda.

C'est ce que rapporte une étude menée auprès de 2564 personnes à New York dans le cadre d'un projet baptisé Northern Manhattan Study (Nomas).

"Si ces résultats sont confirmés par d'autres études futures, ils indiqueront que le soda light n'est pas le meilleur substitut aux boissons sucrées pour réduire les risques cardiovasculaires", souligne le Dr Hannah Gardener, une épidémiologiste de la faculté de médecine de l'Université de Miami (Floride, sud-est).

Elle est le principal auteur de cette communication présentée à la Conférence internationale annuelle de l'American Stroke Association réunie cette semaine à Los Angeles (Californie, ouest).

Pour cette étude, les chercheurs ont demandé aux participants au début de la recherche la quantité et le type de soda consommé.

A partir de leurs réponses, ils les ont groupés dans sept catégories allant de ceux ne buvant jamais de soda, à ceux qui en buvaient modérément (de un par mois à six par semaine) et quotidiennement (au moins un par jour).Durant une période de suivi de 9,3 ans, il y a eu 559 accidents vasculaires dans le groupe, y compris des attaques cérébrales ischémiques (provoquées par un caillot dans un vaisseau) et hémorragiques, résultant de la rupture d'un vaisseau sanguin.

Les gros consommateurs de soda light avaient un risque d'accident vasculaire 61% supérieur aux autres.

Les auteurs de l'étude ont pris en compte l'âge, le sexe et l'origine ethnique des participants ainsi que le fait de fumer, d'être actif physiquement ou sédentaire ainsi que leur consommation d'alcool et leur régime alimentaire.

Or, même après avoir tenu compte d'autres facteurs comme l'excès de poids et des antécédents de maladie cardiaque, l'accroissement du risque cardiovasculaire pour les buveurs réguliers de soda light était encore de 48%.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires