"Le premier signal extraterrestre sera émis par un robot"

10/06/15 à 15:22 - Mise à jour à 15:31

Source: Le Vif/l'express

Pour l'astrophysicien britannique Martin Rees, le premier contact avec une vie extraterrestre se fera via des machines. Le scientifique a fait cette déclaration lors du festival de science de Cheltenham en Grande-Bretagne, relaie The Telegraph.

"Le premier signal extraterrestre sera émis par un robot"

Le professeur Martin Rees au forum économique de Davos en 2014. © REUTERS

Les premiers contacts avec la vie extraterrestre viendront de robots vivant en dehors de notre système solaire, selon l'astronome Martin Rees. Le professeur respecté de 72 ans a fait cette déclaration lors du festival de sciences de Cheltenham, en Grande-Bretagne, explique le quotidien britannique The Telegraph. Le scientifique est d'avis qu'un signal de vie extraterrestre ne sera pas émis par un être humain, mais bien par un robot vivant hors de notre système solaire.

"Je pense qu'il est très probable que dans quelques siècles, les machines disposeront d'une intelligence supérieure parce qu'il leur sera plus facile de se déployer au-delà de la Terre, parce qu'elles ne sont pas organiques et que la plus grande partie de l'exploration spatiale sera réalisée par des machines, et non par des humains" a déclaré l'astronome à l'assemblée de scientifiques. Il avance aussi: "Si l'on détecte un signal SETI ('Search for Extra Terrestrial Intelligence', recherche d'une intelligence extraterrestre) il proviendra plus vraisemblablement d'un robot, plutôt que d'une créature organique".

Martin Rees considère que les robots sont notre futur et qu'ils marqueront l'avènement de "l'ère post-humaine". Il prédit que d'ici les 50 prochaines années, tous les corps célestes du système solaire auront été cartographiés et sondés par des machines, et que des êtres humains suivront. Selon lui, une petite partie de la population terrienne se lancera alors dans l'exploration spatiale afin de coloniser le système solaire. Ils seront forcés d'exploiter la technologie afin de s'adapter à leurs nouveaux environnements et de construire de nouvelles civilisations. "Cela marquera le commencement d'ère post-humaine car cela engendra de nouvelles espèces."

L'avènement de "l'ère post-humaine"

La dernière mission d'exploration spatiale habitée remonte à Apollo 17 en 1972. Rees pense que nous ne verrons plus jamais de mission de ce genre, parce qu'elles étaient principalement encouragées par la compétition que se livraient les Etats-Unis et l'Union Soviétique dans la conquête de l'espace. Pour lui, les grandes explorations spatiales seront désormais le fait d'aventuriers individuels et non plus d'astronautes dans le sens classique du terme. Il cite comme exemple le CEO de Tesla, Elon Musk, qui a récemment fait part de ses ambitions de coloniser la planète Mars et d'organiser des voyages touristiques réguliers vers la Station Spatiale Internationale.

Le professeur se dit inquiet des évolutions en biotechnologie et met en garde sur le fait que les ordinateurs et les robots seront bientôt tellement sophistiqués qu'ils seront capables de créer une nouvelle génération de robots sans l'intervention humaine. En décembre dernier, l'astrophysicien Stephen Hawking avait, lui aussi, émis ses craintes en déclarant que l'intelligence artificielle "pourrait mettre fin à la race humaine". En 2010, il avait même déconseillé tout contact avec la vie extra-terrestre.

Nos partenaires