Le plus grand génome jamais séquencé

24/03/14 à 16:57 - Mise à jour à 16:57

Source: Le Vif

Le génome du pin à encens (Pinus taeda), complexe et de très grande taille, vient d'être séquencé, ce qui en fait le plus grand génome séquencé à ce jour.

Le plus grand  génome jamais séquencé

© Thinkstock

Dans une nouvelle étude, publiée le 20 mars dans la revue en ligne Genome Biology, une équipe de scientifiques américains a révélé avoir réussi à séquencer l'immense et complexe génome du pin à encens, cette espèce de conifère originaire du sud-est des États-Unis.

Le séquençage de l'ADN consiste à déterminer l'ordre d'enchaînement des nucléotides pour un fragment d'ADN donné. L'étude des séquences d'ADN permet, par exemple, d'identifier et, potentiellement, de traiter certaines maladies génétiques.

Jusqu'ici, la taille et la complexité des génomes des conifères n'avaient pas permis aux chercheurs d'effectuer leur séquençage selon le procédé classique du shotgun génome complet (whole-genome shotgun) mais une nouvelle technique, mise au point par les chercheurs de l'Université du Maryland, vient à présent de lever cet obstacle.

En triant au préalable les séquences d'ADN de manière à éliminer les répétitions (82%) au sein du génome, les scientifiques ont pu réduire considérablement la taille des séquences à traiter et réaliser ce qui constitue à ce jour le plus long séquençage de génome : 22,18 milliards de paires de bases, ce qui est sept fois plus long que le génome humain. L'équipe a également pu identifier les gènes responsables de certaines caractéristiques comme la résistance aux agents pathogènes.

Cette réussite devrait permettre aux scientifiques d'optimiser la culture des pins à encens, un des bois de charpente les plus utilisés aux États-Unis et qui est actuellement envisagé comme source de bio-carburant, mais elle marque également un pas de plus vers le déchiffrage des génomes de grande taille très complexes et vers une meilleure compréhension de l'évolution et de la diversité de la flore.

L'article original (en anglais) est accessible ici.

Nos partenaires