Le nez humain peut distinguer 1000 milliards d'odeurs

21/03/14 à 15:30 - Mise à jour à 15:30

Source: Le Vif

Une étude, publiée dans la revue américaine Science, révèle que l'odorat humain serait beaucoup plus sensible que ce que les scientifiques avaient admis jusqu'à présent.

Le nez humain peut distinguer 1000 milliards d'odeurs

© Thinkstock

L'homme moderne a tendance à considérer l'odorat comme secondaire par rapport au sens tel que la vue et le toucher. Cette attitude s'explique par le développement du système de réfrigération des aliments et de l'hygiène corporelle qui a rendu le sens de l'odorat moins utile à notre survie. Les scientifiques eux-mêmes semblent avoir, jusqu'à présent, sous-estimé cet outil fabuleux. Or le sens de l'odorat serait étroitement lié au comportement humain et étudier celui-ci pourrait éclairer les chercheurs sur la manière dont notre cerveau traite des informations complexes.

La communauté scientifique s'accorde généralement sur le fait que le nez distingue 10.000 odeurs distinctes, explique la directrice du laboratoire de neurogénétique Leslie Vosshall. "Mais notre analyse montre que la capacité humaine à distinguer les variations d'odeurs est beaucoup plus étendue que cela", précise la chercheuse. En effet, selon l'étude réalisée à l'Université Rockefeller de New York, l'homme pourrait détecter au minimum 1000 milliards d'odeurs différentes.

26 personnes ont été soumises à plus de 128 molécules odorantes différentes, combinées entre elles de sorte que leur identification soit plus ardue. "Nous ne voulions pas que ces odeurs soient facilement reconnaissables ainsi la plupart des mélanges que nous avons créés étaient très désagréables et étranges", souligne la scientifique. Au final, 264 combinaisons de molécules odorantes sont passées sous le nez des volontaires qui devaient leur associer une odeur familière. Dans ces combinaisons, certaines évoquaient l'herbe, les agrumes ou des produits chimiques.

Sur bases des résultats, les chercheurs ont pu estimer combien d'odeurs en moyenne une personne pouvait distinguer. Et le chiffre obtenu est astronomique alors que selon les scientifiques, il est encore loin de la réalité.

En savoir plus sur:

Nos partenaires