Le Motilium tue-t-il ?

11/10/11 à 15:11 - Mise à jour à 15:11

Source: Le Vif

Selon Luc Hondeghem, un pharmacologue belge, le motilium tuerait des centaines de personnes chaque année d'un arrêt cardiaque soudain.

Le Motilium tue-t-il ?

Le Motilium fait partie des succès stories du monde médical. Ce médicament a été développé par le géant pharmaceutique Janssen sur base d'une molécule découverte en 1974, le domperidon. Il est souvent utilisé en cas de vomissement et de sensation nauséeuse. Le médicament est apparu sur les marchés en 1978 et a depuis été vendu à plus de 1.4 milliard de traitements dans le monde. En Belgique on peut l'obtenir sans prescription et il est régulièrement mis en avant dans des campagnes publicitaires.

Le médicament n'a, par contre, jamais obtenu aux Etats-Unis les autorisations nécessaires à sa commercialisation, même sous ordonnance, parce que les risques d'une mort soudaine étaient trop élevés. Le pharmacologue belge Luc Hondeghem souhaite mettre en garde et tire dès à présent la sonnette d'alarme : il pense que le médicament ne devrait être uniquement utilisé dans des conditions spécifiques et sous ordonnance.

Hondeghem a effectué six expériences entre 2000 et 2002 sur des lapins avec du domperidon et avait trouvé à l'époque la molécule trop dangereuse, car elle entraînait de graves arythmies cardiaques. Le pharmacologue n'a découvert qu'après avoir effectué les tests qu'il s'agissait de la molécule domperidon.

Au début de cette année, il a pu lire dans des revues médicales que des études néerlandaises démontraient que cette molécule quadruplait le risque d'un arrêt cardiaque soudain. Il part donc de ces études pour établir que dans notre pays le motilium aurait causé la mort de 3200 personnes depuis l'an 2000. Il estime que le consommateur doit être informé de ces chiffres.

Le producteur du médicament, la firme pharmaceutique Janssen, maintient que le médicament n'a des effets secondaires que dans de très rares cas et que les effets bénéfiques du médicament dépassent de loin ses effets négatifs. Un point de vue qui est partagé par les instances officielles de la santé ainsi que par l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé. Ces derniers préconisent néanmoins de prescrire ce médicament sous sa posologie la plus faible.

Hondeghem est choqué par cette attitude passive. Il souhaite une enquête de l'Agence Fédérale et a introduit une plainte au parquet de Turnhout contre la firme pharmaceutique Janssen pour fraude et activité criminelle. Ses relations avec la firme se sont fortement envenimées suite à la parution d'un article écrit en 2006 par des collaborateurs de la firme Janssen qui dénonçait de façon non fondée scientifiquement sa méthode (et donc son gagne-pain).

Dirk Draulans

Motilium : "Aucun cas de décès ces 10 dernières années" (Janssen)

Janssen Phramaceutica a indiqué mardi qu'aucun décès n'a été lié au médicament Motilium sur les 10 dernières années.

Le pharmacologue Luc Hondeghem a lu, au début de cette année, dans des revues médicales que le domperidon quadruplait le risque d'arrêt cardiaque ? "Si c'était le cas, la molécule aurait déjà été retirée du marché", s'est défendue la firme.

Janssen Phramaceutica a également réfuté l'information selon laquelle le Motilium n'a jamais été autorisé à la vente aux Etats-Unis, les risques de mort soudaine ayant été jugés trop élevés : "Dans la fin des années 1980, Janssen Pharmaceutica s'est présenté sur le marché américain. Les autorités ont demandé des essais cliniques supplémentaires pour prouver l'efficacité du médicament. Dans l'intervalle, le brevet a expiré et cela ne semblait plus intéressant économiquement."

Enfin, Janssen Pharmaceutica s'est dite prête à entrer en contact avec les instances belges compétentes.

Nos partenaires