Le médecin qui fait parler les morts : "Un visage détendu ne signifie pas que la victime n'a pas souffert"

27/10/16 à 11:59 - Mise à jour à 11:59

Source: Knack

Il a participé aux enquêtes sur les assassins Andras Pandy et Roland Janssen, et il a examiné les victimes et les auteurs de l'attentat de Zaventem. Nos confrères de Knack se sont entretenus avec le professeur en médecine légale Wim Van de Voorde.

"Le médecin légiste fait parler les morts et leur donne la parole dans un procès auquel ils ne peuvent plus assister", écrit Yves Liégeois, premier avocat général à la Cour d'appel anversoise, dans la préface du livre de Wim Van de Voorde intitulé "Forensische geneeskunde" (Médecine légale). Chaque année, son service de l'UZ Gasthuisberg intervient dans dix à vingt procès d'assises, examine 600 décès suspects sur place et réalise 200 autopsies par an. Le professeur a écrit un livre sur sa profession où il parle notamment des dangers des drogues de synthèse, de meurtres à l'insuline et d'examens de cadavres en décomposition.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires