Le disque dur du futur passera-t-il par l'ADN des bactéries ?

19/12/17 à 09:02 - Mise à jour à 09:02
Du Le Vif/L'Express du 15/12/17

En 1878, le photographe anglais Eadweard Muybridge réalisait le tout premier court-métrage sur la base de clichés d'une jument au galop. Cent quarante ans plus tard, cette oeuvre est le premier film à être encodé... dans l'ADN de cellules bactériennes vivantes.

Il peut y être récupéré et lu à volonté mais aussi répliqué à l'infini à mesure que l'hôte bactérien se reproduit. Cette prouesse technique, relatée dans la prestigieuse revue Nature, est le fruit des travaux génétiques menés par Seth Shipman et ses collègues de la faculté de médecine de Harvard. Ils n'ont de cesse d'explorer le potentiel du génome en tant que vaste dispositif de stockage. George Church, l'un des auteurs de cette étude, avait déjà fait parler de lui en 2012 en parvenant à stocker 70 milliards de copies de son livre Regenesis dans de l'ADN bact...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires