Le Boson de Higgs aurait été découvert

04/07/12 à 10:03 - Mise à jour à 10:03

Source: Le Vif

Le Centre Européen de Recherche Nucléaire (CERN) a annoncé la découverte d'une nouvelle particule "compatible" au boson de Brout-Englert-Higgs, lors de son séminaire scientifique mercredi. De nouvelles expériences sont toutefois nécessaires pour certifier qu'il s'agit bien de la pièce manquante permettant d'expliquer la masse de la matière. Grâce aux expériences menées jusqu'à présent, son existence est avérée à 99,9999%, indique le CERN.

Le Boson de Higgs aurait été découvert

© Image Globe

La découverte du boson de Brout-Englert-Higgs, ou boson scalaire, constituerait l'une des plus grandes avancées de l'histoire de la physique. Ce sont des expériences menées au sein du grand collisionneur d'hadrons (LHC), l'accélérateur de particules du Cern, qui ont permis cette percée grâce aux détecteurs CMS et Atlas. Il s'agit de la première particule élémentaire découverte depuis 1994.

"Nous avons franchi une nouvelle étape dans notre compréhension de la nature", déclare le directeur général du Cern, Rolf Heuer. "La découverte d'une particule dont les caractéristiques sont compatibles avec celles du boson de Higgs", chaînon manquant dans la théorie des particules élémentaires, "ouvre la voie à des études plus poussées, exigeant davantage de statistiques, qui établiront les propriétés de la nouvelle particule". "Elle devrait par ailleurs lever le voile sur d'autres mystères de notre univers", a-t-il ajouté.

La masse de la particule découverte est de 125 Gev (gigaélectron-volt), ce qui représente 133 fois la masse d'un proton, le constituant des noyaux atomiques.

"Ce boson est un laboratoire pour une nouvelle physique", explique Guido Tonelli, porte-parole du CMS. Il ajoute que grâce à ces avancées, le LHC, l'instrument scientifique le plus cher de tous les temps avec un coût global de plusieurs milliards d'euros, aura du travail au moins jusqu'en 2030.

Deux physiciens belges, Robert Brout, aujourd'hui décédé, et François Englert, professeur à l'ULB, sont à la base de cette découverte en ayant formulé une théorie sur le mécanisme de brisure de symétrie dans un article publié en 1964. Ils ont ainsi fourni un élément décisif dans la construction du "modèle standard" des particules élémentaires.

Le Modèle Standard constitue la théorie la plus précise et la plus complète jamais construite pour comprendre les interactions fondamentales de la nature. Le mécanisme de brisure de symétrie, qui forme une partie essentielle du Modèle Standard, montre comment des interactions à très courte distance entre particules élémentaires et des interactions à longue distance peuvent avoir une origine commune.

Les avancées annoncées par le CERN mercredi pourraient faire entrer François Englert, Roubert Brout et Peter Higgs en ligne de compte pour l'attribution du Prix Nobel de physique. Les trois physiciens ont déjà remporté quasiment tous les autres prix les plus prestigieux de la discipline.

Peter Higgs met "le champagne au frais"

"Champagne !": le physicien britannique Peter Higgs, 83 ans, a fait part de sa joie mercredi à l'annonce de la découverte d'une nouvelle particule "compatible" avec celle qui porte son nom et dont il avait suggéré l'existence il y a près de 50 ans. Le chercheur est à l'origine de la théorie du boson scalaire avec ses confrères belges Robert Brout, aujourd'hui décédé, et François Englert.

"Je suis stupéfait par l'incroyable vitesse à laquelle ces résultats ont été obtenus", a-t-il déclaré dans un communiqué envoyé par l'Université d'Edimbourg, en Ecosse.

"Je n'aurais jamais pensé assister à cela de mon vivant et je vais demander à ma famille de mettre le champagne au frais", a ajouté le physicien de 83 ans qui était présent à Genève mercredi lors d'un séminaire scientifique organisé par l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern) pour présenter ces résultats historiques.

Le boson de Higgs est considéré par les physiciens comme la clef de voûte de la structure fondamentale de la matière, soit la particule qui donne leur masse à d'autres particules élémentaires selon la théorie dite du "Modèle standard".

"La découverte d'une particule dont les caractéristiques sont compatibles avec celles du boson de Higgs (...) ouvre la voie à des études plus poussées, exigeant davantage de statistiques, qui établiront les propriétés de cette nouvelle particule", a déclaré le directeur général du Cern, Rolf Heuer.

"Elle devrait par ailleurs lever le voile sur d'autres mystères de notre univers", a-t-il ajouté.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires