Laurette Onkelinx souhaite rendre la consultation d'un psychologue plus accessible

14/06/12 à 07:26 - Mise à jour à 07:26

Source: Le Vif

La ministre de la Santé publique Laurette Onkelinx (PS) souhaite que les consultations chez un psychologue soient remboursées.

Laurette Onkelinx souhaite rendre la consultation d'un psychologue plus accessible

© Image Globe

En rendant la thérapie moins coûteuse, elle espère amener davantage de personnes à s'allonger sur un divan plutôt qu'à avaler des pilules, rapporte le quotidien De Morgen. Le quotidien Le Soir, pour sa part, évoque dans sa série "le thermomètre des Belges", en collaboration avec la RTBF, le fait que quatre francophones sur dix disent avoir besoin d'un accompagnement psychologique mais que les soins sont jugés trop chers, peu accessibles et les psys pas fiables.

Si 42 % des Francophones disent avoir besoin d'un accompagnement psychologique, 64 % d'entre eux n'ont jamais fait appel à un psy, souligne Le Soir. Les personnes ne savent pas à qui s'adresser, les soins sont trop chers, les patients confondent psychiatre, psychologue et psychothérapeute et pour six personnes sur dix ce sont "tous des charlatans".

La ministre de la Santé Laurette Onkelinx travaille à un projet permettant au patient de se rendre plus facilement et plus rapidement auprès d'un psychologue. Elle souhaite reconnaître la psychothérapie comme profession officielle et faire en sorte que les séances soient remboursées.

"D'un côté le psychologue doit devenir plus accessible, de l'autre nous voulons protéger le patient et chasser autant de charlatans que possible", explique-t-on au cabinet de la ministre.

Actuellement tout le monde peut se déclarer psychologue ou psychothérapeute et pour les psychologues qui travaillent dans des centres reconnus à des tarifs raisonnables, les listes d'attente sont souvent très longues.

En outre, en Belgique, une personne sur dix prend des antidépresseurs, ce qui place notre pays en tête en Europe avec la France.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires