La télé-réalité et les séries romantiques font baisser la moyenne des élèves

04/02/14 à 11:22 - Mise à jour à 11:22

Source: Le Vif

Selon une étude du ministère français de l'Éducation, réalisée par la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), les jeux vidéo n'auraient aucun impact sur le résultat scolaire des élèves alors que la télé-réalité et les séries romantiques feraient baisser les moyennes.

La télé-réalité et les séries romantiques font baisser la moyenne des élèves

© Thinkstock

À l'heure où les élèves ont remplacé les livres par les ordinateurs et les jeux dans la cour de récré par des smartphones, les chercheurs se sont demandé si les loisirs de plus en plus numériques des adolescents pouvaient avoir une influence sur leurs résultats scolaires, selonles résultats de l'étude.

Les loisirs préférés des ados

Les chercheurs se sont d'abord intéressés aux loisirs préférés des adolescents étudiés (27.000 Français de 14 ans et demi), leur demandant quelles activités ils pratiquaient "tous les jours ou presque". On découvre que 79 % des ados écoutent de la musique, 78 % téléphonent ou envoient des SMS et 73 % communiquent via internet (Facebook ou autre). Tandis que regarder une télé-réalité est un loisir quotidien pour 42 % des élèves interrogés.

Les chercheurs constatent que la plupart des loisirs sont aujourd'hui numériques... l'activité sportive n'étant pratiquée chaque jour que par 26 % de l'échantillon.

Parmi les activités pratiquées une à deux fois par semaine, sept sur huit sont numériques (musique, téléphone, télévision, internet). On constate également qu'une activité physique est pratiquée par 77 % des sondés dans cette catégorie. Arrivent ensuite quelques activités non numériques : voir des amis, discuter, se reposer, etc.

La lecture n'apparait pas parmi les activités préférées des adolescents, mais ils apprécient cependant lire des magazines d'actualités ou des Bandes dessinées plus que des romans.

Des différences entre les filles et les garçons

Les chercheurs ont également constaté quelques différences entre les filles et les garçons. Si les garçons préfèrent l'action (jeux vidéo, films et BD), les filles préfèrent les émissions de télé-réalité (83 % contre 65 %) et les séries romantiques (55 % contre 20 %).

L'impact sur les résultats scolaires

Selon les chercheurs, il est clair que certains loisirs ont un impact positif ou négatif sur les performances scolaires, alors que d'autres sont neutres, comme les jeux vidéo ou le téléphone qui a une incidence faible.

Sans surprise, la lecture est l'activité la plus bénéfique. Plus les jeunes la pratiquent, plus leur compréhension et leur connaissance scolaires augmentent.

En revanche, le visionnage très fréquent des émissions de télé-réalité et des séries romantiques à un impact très négatif : moins 11 % en maths et moins 16 % pour les connaissances générales.

En comparant, les chercheurs ont constaté une différence des 35 % de connaissances entre les élèves qui lisent très fréquemment des romans et ceux qui regardent les programmes de télé-réalité tous les jours. Un élève qui lit beaucoup aurait donc une moyenne de 14/20, alors qu'un élève "accro" à la télé-réalité aurait 8,4/20, selon l'étude.
Si les résultats de cette étude sont interpellant, peut-être faudrait-il s'attarder également sur le rôle que jouent les parents dans le choix des loisirs. Un adolescent livré à lui-même sera peut-être plus facilement tenté par la télé-réalité et délaissera plus facilement ses travaux scolaires qu'un enfant suivi régulièrement par ses parents.

"Oui aux loisirs numériques à dose raisonnable, mais l'école reste la vraie source de stimulation du cerveau", conclut d'ailleurs l'étude.

Nos partenaires