La Nasa rêve d'imprimer en 3D des pizzas pour ses astronautes

24/05/13 à 09:36 - Mise à jour à 09:36

Source: Le Vif

Soucieuse de proposer une alimentation variée aux astronautes, la Nasa a investi 125.000 dollars dans un projet d'imprimante 3D qui serait capable d'imprimer des aliments tels qu'une pizza.

La Nasa rêve d'imprimer en 3D des pizzas pour ses astronautes

© THinkstock

Imprimer sa nourriture à l'envie ? Les astronautes de la Nasa seront peut-être les premiers à pouvoir le faire depuis l'espace. La Nasa vient en effet de financer les travaux d'Anjan Contractor, ingénieur et dirigeant de Systems ans Materials Research Corporation, sur un "synthétiseur universel de nourriture", rapporte le site Quartz.

Finis les seuls repas lyophilisés

Avec ces 125.000 dollars, l'ingénieur pourra travailler sur son prototype d'imprimante visant une production alimentaire automatisée et qui pourrait aider à fournir aux astronautes de quoi se nourrir durant leurs longs séjours dans l'espace. A terme, le système pourrait même aider à remédier aux pénuries alimentaires dans le monde entier, et réduire la quantité de déchets liés à la consommation, selon son inventeur. Si "l'idée de manger des plats imprimés n'est pas très appétissante, c'est parce que nous avons les moyens d'acheter de bons produits" admet Anjan Contractor. Or selon lui, "ce ne sera plus le cas quand nous serons 10 milliards sur Terre".

Autre avantage, la longévité des ingrédients. "Sous cette forme, la nourriture va peut-être durer jusqu'à 30 ans", explique Anjan Contractor. Un bon moyen de compléter les aliments lyophilisés qui constituent l'essentiel de l'alimentation lors d'un voyage spacial.

De la poudre et des nutriments

Le principe se base sur la superposition de couches qui concerne aussi bien les imprimantes que les recettes de pizzas. L'imprimante utiliserait des poudres comestibles et des compléments nutritifs en guise d'encres contenues dans ses cartouches. Ainsi, la couche de pâte cuirait le temps de l'impression et des cartouches de poudre de tomate, d'eau et d'huile formerait une sauce tomate par dessus, agrémentée d'une "couche de protéines" décrit The Verge.

Anjan Contractor n'est pas le premier à s'intéresser à l'impression 3D de nourriture. Le think tank néerlandais spécialisé dans la high-tech, TNO Research, avait déjà réalisé des vidéos présentant l'impression de divers aliments.

En savoir plus sur:

Nos partenaires