La Nasa découvre un monstrueux trou noir

18/09/14 à 16:27 - Mise à jour à 16:39

Source: Knack

L'organisation spatiale américaine vient de découvrir un énorme trou noir dans ce qui est pourtant l'une des plus petites galaxies que l'on connaisse.

La Nasa découvre un monstrueux trou noir

/ © NASA, ESA, STScI-RCC14-41a

Les astronomes ont découvert très gros trou noir au sein de M60-UCD1, qui contient 140 millions d'étoiles sur une superficie de 300 années-lumière. Ce qui ne représente qu'un cinq centième de notre galaxie.

1 million d'étoiles

Celui qui vivrait dans cette galaxie verrait à l'oeil nu plus d'un million d'étoiles dans le ciel selon la Nasa. A titre de comparaison, dans nos nuits étoilées on n'aperçoit que 4000 astres brillants.

Les trous noirs se distinguent par une extrême distorsion de l'espace-temps et à une masse très compacte. Sa force d'attraction est si forte que même la lumière n'arrive pas à s'échapper. Les trous noirs les plus massifs ont une masse d'au moins 1 million d'étoiles, comme notre soleil, et on les retrouve au centre de nombreux systèmes stellaires.

Le trou noir qui se situe au centre de notre galaxie a une masse de quatre soleils. C'est déjà pas mal, mais cela ne représente que 0.01 % de notre galaxie. Contrairement au trou noir que l'on retrouve dans M60-UCD1 qui a lui une masse équivalente à 21 millions de soleils ce qui représente 15% de la masse totale de cette galaxie.

Ce qui reste d'une plus grande galaxie

Selon les scientifiques, cette découverte tend à montrer qu'il y a encore beaucoup d'autres galaxies qui ont un méga trou noir dans l'univers. Ils supputent aussi que cette galaxie naine n'est en fait que ce qui reste d'une plus grande galaxie qui se serait disloquée lorsqu'elle est rentrée en contact avec une autre galaxie. Cela contredirait donc la théorie qui veut qu'il existe des îlots isolés d'étoiles.

"Nous ne pouvons pas imaginer d'autres pistes pour expliquer comment il est possible d'avoir un si grand trou noir dans une si petite galaxie", précise Anil Seth, astronome de l'université d'Utah Anil Seth et également auteur de cette étude internationale publiée dans le magazine nature.

Selon Seth, M60-UCD1 était à l'origine une beaucoup plus grande galaxie qui comptait plus de 10 milliards d'étoiles. En passant devant le kern d'une encore plus grande galaxie, la M60, cette dernière aurait alors absorbé les étoiles et la matière qui se trouvait en bordure de la M60-UCD1.

Les trous noirs qui fondent

On pense qu'à terme la M60-UCD1 sera complètement absorbée par la M60. Cette galaxie a elle-même un énorme trou noir de plus de 4,5 milliards de soleils. C'est 1000 fois plus que notre trou noir. Si les deux galaxies ne font plus qu'une, il est fort à parier que les deux trous noirs vont également se confondre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires