La méphédrone : une drogue accessible sur le net

21/10/10 à 13:06 - Mise à jour à 13:06

Source: Le Vif

A l'heure où l'Europe propose d'interdire la vente de méphédrone, retour sur l'apparition, les effets et conséquences de cette nouvelle drogue de synthèse vendue sur Internet.

La méphédrone : une drogue accessible sur le net

© Epa

La méphédrone, appelée également Miou-Miou ou M-Cat, est apparue en Angleterre en 2008. En Belgique, c'est en été 2009 que sa circulation a été officiellement découverte. Elle est à présent interdite.

Effets comparables à ceux de l'ecstasy

Produite en laboratoire, la méphédrone est donc une drogue synthétique dont les effets se rapprochent fortement de ceux de l'ecstasy.

On observe notamment une augmentation de la température du corps. "On recommande alors aux personnes de boire beaucoup d'eau, comme dans les cas de déshydratation dont la cause est la prise d'ecstasy" indique Maurizio Ferrara, psychologue clinicien et coordinateur à Infor-Drogues. "Les effets secondaires sont la tachycardie, une irritation nasale suite à la prise de la poudre, des grincements de dents, de la nervosité, une forte envie d'en reprendre de suite ainsi que des possibles pertes de mémoire à court terme" ajoute-t-il.

Hospitalisations et morts suspectes

Selon la Commission européenne, la méphédrone est impliquée dans au moins 37 décès suspects au Royaume-Uni et en Irlande.

Selon M. Ferrara, de nombreux cas d'hospitalisation et de décès ont en effet eu lieu mais ceux-ci ne peuvent pas être attribués à la méphédrone uniquement puisque dans ces cas, d'autres drogues entraient en compte. A ce jour, il n'y a qu'un seul cas de mort par overdose de méphédrone.

Vendue en ligne

La méphédrone se présente sous forme de poudre et de comprimés. Elle est vendue sur Internet "sous le couvert d'engrais chimique" à un tarif très bas, 10 à 15 euros le gramme (plus de deux fois moins cher que la cocaïne). En effet, l'émergence d'Internet, a permis la création de nouveaux marchés.

En 2008, des drogues alternatives furent proposées sur des sites de vente. Substituts ou dérivés de drogues existantes, ces produits ne sont pas encore tous règlementés et ne sont donc pas soumis à un contrôle anti-drogue. Ils sont vendus en tant qu'engrais chimique, épices ou encore comme sel de bain.

En 2009 déjà, l'Observatoire Européen des Drogues et Toxicomanies (OEDT) avait enquêté sur 115 de ces magasins localisés dans 17 pays européens.

Aujourd'hui, il est encore difficile d'établir des statistiques portant sur le nombre d'utilisateurs de ces sites. Il est aussi très difficile de chiffrer à combien se porte le nombre de consommateurs de ces nouvelles drogues.

La méphédrone et l'Europe Mardi, la Commission a proposé d'interdire la méphédrone dans l'UE. Pour Viviane Reding, commissaire à la Justice, "la méphédrone est une drogue dangereuse, disponible sur l'internet et auprès des revendeurs de rue. Cette drogue a déjà causé des morts, et (...) invite instamment les gouvernements à agir rapidement pour la placer sous contrôle et la pénaliser".

La méphédrone est déjà interdite dans plusieurs pays comme la Belgique, la France, l'Angleterre, le Danemark et l'Italie. Il reste cependant 12 pays où cette drogue reste licite. Certains spécialistes soulignent toutefois que l'interdiction de la méphédrone risque d'accroître encore sa récente notoriété et d'encourager ainsi certains jeunes à en faire l'expérience.

Le vif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires