La consommation d'alcool et de cannabis reste problématique chez les étudiants

04/10/10 à 14:50 - Mise à jour à 14:50

Source: Le Vif

Un peu plus de 11% des étudiants masculins montrent des signes d'une consommation d'alcool problématique, démontre une étude conjointe de l'Université de Gand, de l'Université d'Anvers et de l'Association flamande pour les problèmes d'alcool et autres drogues.

La consommation d'alcool et de cannabis reste problématique chez les étudiants

© Thinkstock

Selon la même enquête 43% des étudiants ont déjà essayé le cannabis, avec des conséquences négatives pour un tiers d'entre eux. Les chercheurs tempèrent cependant ces résultats en précisant que seul un petit groupe d'étudiants fait preuve d'un comportement à risque.

Pour leur étude conjointe, les universités de Gand et d'Anvers, avec l'Association flamande pour les problèmes d'alcool et autres drogues, ont interrogé 18.543 étudiants en 2009 via internet. 43% d'entre eux avaient essayé le cannabis, 22,9% encore l'année précédente.

Si la majorité consomme de l'alcool de manière responsable, 11,1% de l'échantillon examiné parmi les étudiants masculins - et 1,7% chez les femmes- montrait des signes d'une consommation problématique.

"26,9% des hommes (et 13,4% des femmes) boivent au moins une fois par mois 6 verres d'alcool (ou 4 pour les femmes) sur un laps de temps de 2 heures", d'après le Dr. Anne Hublet, de l'Université de Gand. "Cette forme de "binge drinking" est surtout présente chez les étudiants qui vivent en kot. Il semble aussi que, au plus la consommation a lieu tôt dans la vie de l'étudiant, au plus les chances de développer une consommation problématique augmentent."

D'après l'étude, 60% des étudiants masculins - 24% chez les femmes - ont bu plusieurs fois par semaine. Des pics sont néanmoins observés autour des vacances.

"La majeure partie des étudiants boit de manière responsable mais on voit tout de même une part signifiante d'entre eux avoir des symptômes d'une consommation problématique d'alcool. Il faut maintenant faire des campagnes de sensibilisation et la norme sociale doit changer. D'après les chiffres recueillis, il existe beaucoup de malentendus sur la consommation d'alcool", conclut la chercheuse.

43% des étudiants ont déjà essayé le cannabis "Les hommes répondent plus souvent avoir déjà consommé (du cannabis) ou avoir consommé durant l'année précédente. Ils semblent aussi être des utilisateurs plus fréquents que les femmes, ce qui explique qu'ils aient plus de chances de développer des problèmes."

D'après le docteur Anne Hublet, de l'Université de Gand, "un utilisateur sur trois a remarqué des conséquences négatives et chez 17,3% d'entre eux, on trouve des signes d'une consommation problématique".

Le cannabis reste la drogue la plus populaire parmi les jeunes, devant la cocaïne (3%) et l'ecstasy (2,5%)

Par ailleurs l'enquête révèle que 10,9 % des étudiants ont déjà utilisé un tranquillisant ou un somnifère et 6,9 % des stimulants. "Pour ces deux types de médicaments, la fréquence d'utilisation augmente en période d'examens. Il y a un lien entre la consommation de ces médicaments et le bien-être psychologique. Il est interpellant que les gens souffrant d'angoisse, de dépression ou qui présentent des signes de manque d'estime de soi y fassent plus souvent appel."

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires