L'Unesco a peur pour l'épave de la Santa Maria

23/06/14 à 14:46 - Mise à jour à 14:46

Source: Le Vif

L'Unesco a annoncé lundi qu'elle allait "apporter son assistance technique" et "dépêcher une mission" à Haïti après la découverte d'une épave qui pourrait être celle de la Santa Maria de Christophe Colomb.

L'Unesco a peur pour l'épave de la Santa Maria

Cette annonce est intervenue alors que les inquiétudes se multiplient face au risque de pillages. Dans une lettre datée du 12 juin, la ministre haïtienne de la Culture, Monique Rocourt, avait sollicité le Conseil scientifique de la convention de l'Unesco sur la protection du patrimoine culturel subaquatique de 2001 pour obtenir l'envoi d'une mission d'experts sur le site.

L'Unesco (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture), dont le siège est à Paris, enverra une mission à une date non précisée "afin d'évaluer l'état du patrimoine immergé au large de la ville de Cap-Haïtien", dans le nord du pays, selon un communiqué. La directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, a exprimé la préoccupation de l'organisation "au sujet du pillage des sites submergés situés au large des côtes haïtiennes".

"Nous sommes aux côtés des autorités dans la lutte contre le trafic illicite du patrimoine subaquatique et j'encourage les Etats à joindre leurs efforts afin d'aider Haïti à retrouver la trace des objets volés sur ces sites archéologiques immergés, notamment celui qui va faire l'objet de la mission de l'Unesco". Des archéologues américains affirment avoir retrouvé en bon état l'épave de la Santa Maria, la caravelle à bord de laquelle Christophe Colomb a découvert l'Amérique en 1492.

Le 14 mai, Barry Clifford, chef d'une expédition de reconnaissance, avait qualifié la situation d'"urgente". "Le bateau doit être renfloué le plus vite possible, car personne ne le surveille", avait-il dit.

Nos partenaires