L'étrange massacre de l'île d'Öland

29/02/16 à 15:19 - Mise à jour à 01/03/16 à 10:55

Source: Le Monde

Voici l'histoire d'un "cold case" vieux de plus de 1500 ans. Sur l'île suédoise d'Öland, des archéologues ont retrouvé les traces d'un massacre qui les intrigue un peu plus à chaque découverte.

L'étrange massacre de l'île d'Öland

L'île d'Öland © iStock

En 2010, des archéologues remarquent sur le site d'un ancien village fortifié d'une île suédoise la trace de récente tentative de "pillage" par des chercheurs de trésors raconte Archaeology. Ils passent alors l'endroit au détecteur de métal et découvrent pas moins de cinq caches à bijou, toutes disposées à gauche devant la porte des maisons. A l'époque, pas plus qu'aujourd'hui, on ne laisse sans raison de tels objets de valeurs. Les archéologues en sont dès lors certains : les habitants de ce "borg", village fortifié, ont dû faire face à des évènements terribles.

L'île d'Öland

L'île d'Öland est située dans la mer Baltique et s'étire sur 140 km le long de la côte sud-est de la Suède. Elle bénéficie d'un micro climat ensoleillé qui en fait une destination touristique prisée par le Suédois qui aiment ses paysages particuliers, sa lumière, ses vestiges et ses forteresses, ainsi que ses nombreux moulins à vent. Jusqu'en 1804, l'île servait de terrain de chasse aux rois de Suède. Elle est reliée au continent depuis 1972 par un pont de près de 6 kms. Elle est aussi inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. L'île sert aussi de cadre aux livres de l'auteur de thriller suédois Johan Theorin.

Des fouilles plus approfondies dans les années qui suivent ne font que confirmer leurs craintes. Sur les 2% de l'endroit fouillé jusqu'à présent, les chercheurs ont déjà découvert 14 cadavres dont certains présentaient des signes visibles d'exécution. Dans d'autres, on a retrouvé dans leur bouche des dents d'animaux. Une parodie de la pièce d'or que l'on glissait dans la bouche des guerriers morts qui avait pour but d'humilier au-delà de la mort. Ils ont aussi retrouvé des squelettes d'enfants et d'animaux, qui auraient plutôt servi de marchandise en cas d'attaque de pirates. Plus étrange encore, aucune des victimes n'a été enterrée.

Comme le précise l'archéologue Ulf Näsman dans Le Monde : "les gens ont été tués dans les maisons, puis les tueurs sont sortis, ont fermé les portes et sont partis sans rien prendre."

Selon la théorie la plus plausible, il pourrait s'agir d'une mission punitive visant à montrer la puissance d'un clan de la région.

On notera que le lieu a toujours eu mauvaise réputation puisqu'on le disait maudit. Une légende locale qui aura au moins permis de laisser le site pratiquement intact.

En savoir plus sur:

Nos partenaires