L'épidémie de sida ne recule pas en Belgique

19/11/12 à 14:33 - Mise à jour à 14:33

Source: Le Vif

En 2011, 1.177 nouvelles infections par le virus du sida ont été diagnostiquées en Belgique, révèlent les chiffres de l'Institut scientifique de Santé Publique publiés lundi. La situation reste préoccupante, alerte la ministre de la Santé publique Laurette Onkelinx.

L'épidémie de sida ne recule pas en Belgique

© Thinkstock

Ces 1.177 nouveaux cas de sida correspondent à 3,2 nouveaux diagnostics en moyenne par jour. Des chiffres en légère diminution par rapport à l'année précédente - 1.196 nouveaux cas recensés en 2010 - mais "l'épidémie ne recule pas", s'inquiète la ministre de la Santé publique.

Les infections par contact hétérosexuel ont diminué, passant de 67% des diagnostics en 2002 contre 50% en 2011, d'après le rapport de l'Institut scientifique de Santé Publique. Mais les diagnostics positifs chez les hommes ayant des relations homosexuelles atteignaient 46,6% des infections l'année dernière, contre 23,5% en 2002.

Ces chiffres "confirment la nécessité de doter la Belgique d'un Plan Sida", indique la ministre de la Santé publique Laurette Onkelinx dans un communiqué de presse. La ministre insiste pour "faire tomber les tabous" car "les populations les plus touchées sont les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et les migrants. Il ne s'agit pas de stigmatiser mais d'avoir une action efficace."

Le virus concerne l'ensemble des groupes de la population, rappelle néanmoins la Plate-Forme Prévention Sida. "Même si l'infection concerne surtout les homosexuels, les bisexuels belges et les personnes d'origine étrangère, nous sommes tous concernés, quels que soient son sexe, son âge, son orientation sexuelle, sa couleur de peau."

La ministre de la Santé publique et la Plate-Forme Prévention Sida souhaitent dès lors diminuer le nombre de dépistages tardifs, constatés dans 42% des cas en 2011. Un diagnostic précoce permet pourtant une adaptation rapide du comportement pour éviter la transmission de l'infection à son ou sa partenaire, ainsi qu'une meilleure prise en charge thérapeutique, d'après l'Institut scientifique de Santé Publique.

La prévention du sida et des maladies sexuellement transmissibles doit rester une priorité, insiste la Plate-Forme Prévention Sida. Car "le sida poursuit ses ravages, y compris en Belgique où les nouvelles contaminations restent à un niveau très élevé, les comportements à risque augmentent, la connaissance des moyens de transmission et des méthodes de protection est toujours insuffisante et les discriminations envers les personnes séropositives restent une réalité".

La ministre de la Santé publique souhaite également sensibiliser davantage les professionnels de la santé sur les maladies sexuellement transmissibles et garantir une prise en charge "optimale et globale".

La Plan Sida, actuellement en cours d'élaboration, verra le jour en juin 2013.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires