L'épave du sous-marin retrouvée en Suède "probablement" centenaire

28/07/15 à 14:14 - Mise à jour à 14:14

L'épave de submersible, dont la découverte dans les eaux territoriales suédoises a été annoncée lundi par des plongeurs, est "probablement" celle d'un sous-marin russe qui s'est échoué en 1916 après une collision, affirme mardi un journal suédois.

L'épave du sous-marin retrouvée en Suède "probablement" centenaire

© Capture d'écran www.expressen.se

Selon le Dagens Nyhter (DN) qui s'appuie sur l'avis d'experts, il s'agit selon toute vraisemblance d'un sous-marin de la marine impériale russe envoyé par le fond avec ses 18 hommes d'équipage le 10 mai 1916 après une collision avec un navire suédois.

Lundi soir, une société spécialisée dans la chasse d'épaves, Ocean X Team, avait provoqué une frénésie médiatique en annonçant, images à l'appui, avoir découvert près de la côte est suédoise l'épave d'un sous-marin présenté comme russe, en très bon état de conservation et mesurant environ 20 mètres de long pour 3,5 mètres de large.

L'annonce est survenue neuf mois après la traque, hautement médiatisée, par l'armée suédoise d'un sous-marin dans les eaux du pays sur fond de tensions entre la Russie et l'Occident autour de la question ukrainienne.

Même si les recherches n'avaient pas abouti, la Suède avait confirmé l'incursion d'un "sous-marin de petite taille" dans ses eaux, sans pouvoir établir sa nationalité. Les regards s'étaient tournés vers Moscou qui avait nié en bloc.

Selon le journal DN, le sous-marin découvert par Ocean X Team est un submersible de la classe Som, construit en 1904 à Vladivostok et qui a intégré la flotte russe de la mer Baltique en 1915.

L'endroit où il repose était déjà connu depuis juillet 2014, précise aussi le journal sur son site internet.

Ocean X Team n'a pu être joint pour un commentaire.

La découverte de cette épave n'a pas été confirmée dans l'immédiat par les autorités suédoises. Les forces armées procèdent à des analyses à partir des images fournies par la société. Dans l'attente de leurs résultats, "nous ne voulons pas spéculer", a déclaré à l'AFP une porte-parole, Lubna El-Shanti.

Avec AFP

En savoir plus sur:

Nos partenaires