Il parvient à marcher malgré sa moelle épinière sectionnée

20/05/11 à 10:38 - Mise à jour à 10:38

Source: Le Vif

Un homme de 25 ans, dont le bas du corps était paralysé depuis 5 ans, est aujourd'hui capable de se tenir debout et d'avancer les jambes grâce à un entraînement et une stimulation épidurale.

Il parvient à marcher malgré sa moelle épinière sectionnée

© EPA

"Il s'agit d'un niveau de récupération fonctionnelle chez un patient paraplégique sans précédent en médecine des blessures de la moelle épinière", un domaine où les progrès sont rares dans le monde "en dépit de décennies de recherche", ont estimé plusieurs médecins de laboratoires de réhabilitation neuronale. D'après ces médecins, ce type de médecine entre dans "une nouvelle ère", même si l'exploit devra être confirmé par de nouvelles recherches.

Après avoir été happé par une voiture en 2006, Rob Summers devint paraplégique (paralysie des membres inférieurs et de la partie basse du tronc, portant sur tout le territoire situé plus bas que la lésion de la moelle qui la provoque). Victime d'un sectionnement de la moelle épinière, il n'avait conservé que peu de sensation en-dessous du niveau de la blessure et n'avait aucune motricité des muscles du tronc ou des jambes.

Pendant 26 mois, les chercheurs ont d'abord soumis le jeune homme à 170 séances d'entraînement locomoteur, avec des poids, des essais de marche ou de montée des marches, sans amélioration de la contraction des muscles. Le patient n'était toujours pas capable de marcher ou même de se tenir debout. Par la suite, les chercheurs lui ont implanté une unité portable d'électrostimulation dans le bas du dos. Le jeune homme de 25ans a alors été soumis à une stimulation électrique péridurale directe et continue du bas de sa moelle épinière pendant 40 à 120 minutes. Cette stimulation copie les messages que le cerveau transmet pour commander les muscles. Grâce à celle-ci, le réseau neuronal de la moelle épinière, combiné avec les données sensibles transmises par les jambes, a permis au patient de contrôler les mouvements de ses muscles et des articulations et il a pu se tenir debout et avancer avec de l'aide sur un tapis roulant.

Sophie Lafon avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires