Grossesse : le chat peut-il donner la toxoplasmose ?

06/07/11 à 10:39 - Mise à jour à 10:39

Source: Le Vif

C'est la maladie que redoutent les femmes enceintes - au point vouloir parfois euthanasier l'animal. Quels sont les risques et quelles précautions prendre? On fait le point.

Grossesse : le chat peut-il donner la toxoplasmose ?

© Thinkstock

"Foutez la paix aux chats!" Sur son blog, le vétérinaire Boules de fourrure pousse un coup de gueule. Il en a marre de voir en consultation des femmes enceintes lui demander d'endormir leur animal à cause des risques de toxoplasmose. Et pourtant, la crainte est bien présente: sur les forums dédiés à la grossesse, des centaines d'internautes s'interrogent sur les dangers de cette maladie. Mais, avec ou sans chat chez soi, quels sont les dangers réels de la toxoplasmose?

Qu'est ce que la toxoplasmose?

C'est une maladie parasitaire -toxoplasma gondii- qui peut toucher toutes les espèces animales au sang chaud. Présent dans la terre, le parasite est ingurgité par les animaux comestibles (vaches, agneaux...) mais aussi par les petits rongeurs des champs. Installé dans leur tube digestif le toxoplasma se retrouve dans leurs selles qui se propagent dans celui des animaux qui les mangent. Et la chaîne ne s'arrête pas. Elle n'est pas absolument pas dangereuse pour l'animal. En revanche, chez l'homme, elle comporte tous les symptômes d'un solide rhume ou d'une grippe.

"Les médecins n'y songent pas toujours" quand ils examinent un patient explique le Dr Marc-Alain Rozan, gynécologue-obsétricien, président du Collège national des gynécologues et obstétriciens français. "La maladie passe. Et le patient devient négatif: il est alors immunisé" ajoute le spécialiste. Cependant, les malades du SIDA, faiblement immunisés, en souffrent davantage.

Les risques pendant la grossesse Mais l'être le plus faible face à cette maladie est le foetus. La femme enceinte qui n'a jamais été victime du parasite est considérée comme positive. Elle peut donc le transmettre (selon plusieurs conditions) à l'enfant en gestation. "Beaucoup de Françaises sont négatives contrairement aux britanniques par exemple, peu amateurs de viande crue" précise le gynécologue.

Dès la première visite chez le gynécologue, elle passe un test déterminant afin de savoir si elle a déjà été touchée ou non par la toxoplasmose. Ces tests ont ensuite lieu tous les mois afin de protéger au mieux l'enfant qui va naître. Les conséquences de cette transmission peuvent être plus ou moins importantes. Avant 16 semaines d'aménorrhée, l'embryon atteint sera malformé. Après ce délai, c'est le foetus qui est touché. Déjà formé, un seul organe peut être altéré mais le parasite peut aussi sévir au niveau neurologique et oculaire. Et le Dr Rozan de préciser que si la maladie est détectée, "un traitement existe pour empêcher la prolifération du parasite. Même si cela ne guérit pas, cette solution protège le foetus d'une maladie plus grave. En revanche, pour ceux qui sont trop atteints, il est possible de pratiquer une interruption thérapeutique de grossesse à tout moment."

Et le chat, dans tout ça?


Le chat est régulièrement évoqué comme le porteur dangereux. "Effectivement, un chat chasseur qui attrape régulièrement des proies risque de développer la maladie et de voir des oeufs de toxoplasma dans ses selles", explique le Dr Marie-Pierre François, vétérinaire spécialiste des chats. "S'ils ne sont pas dangereux pour le félin, ces oeufs, qui mettent 3 ou 4 jours à se développer, peuvent s'accrocher aux poils du chat. S'il gratte sa litière et qu'elle n'est pas nettoyée régulièrement, le parasite va coller à ses pattes; pattes qu'il lèche pour se laver. Et sa langue répandra l'infection sur tout son corps."

"Inutile de faire euthanasier votre chat!" insiste pourtant la vétérinaire, qui a déjà vu des propriétaires le lui demander. Il suffit de redoubler de vigilance quant à l'hygiène. Il est nécessaire de changer tous les jours la litière d'un chat, avec des gants ou, mieux, de la faire changer par quelqu'un d'autre. Il vaut mieux également éviter de lui donner de la viande crue pour qu'il ne soit pas contaminé. D'autre part, il peut être judicieux de bien se laver les mains après avoir touché l'animal. Et la spécialiste des félidés conclut: "Un chat qui a toujours été élevé dans un appartement, qui ne sort pas et mange des croquettes a d'infimes chances d'être porteur du parasite."

Pour bien se protéger, la femme enceinte doit donc également éviter de manger de la viande crue ou peu cuite, ainsi que les fromages au lait cru. De même, les légumes qu'elle consomme doivent être lavés avec soin.

Par Angelina Guiboud, L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires