France : la légalisation de l'euthanasie rejetée

25/01/11 à 13:52 - Mise à jour à 13:52

Source: Le Vif

La commission des Affaires sociales du Sénat, examinant une proposition de loi sur l'euthanasie, a adopté ce mardi matin un amendement qui supprime l'article premier du texte visant à légaliser l'euthanasie en France.

France : la légalisation de l'euthanasie rejetée

© Thinkstock

L'article premier, considéré comme l'article-clé, indique que "toute personne capable majeure, en phase avancée ou terminale d'une affection accidentelle ou pathologique grave et incurable, lui infligeant une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée ou qu'elle juge insupportable, peut demander à bénéficier (...) d'une assistance médicalisée permettant, par un acte délibéré, une mort rapide et sans douleur".

L'amendement présenté par la sénatrice UMP de Paris Marie-Thérèse Hermange, qui estime que la proposition de loi avait été adoptée en commission, le 18 janvier, "dans la précipitation". "Comment par exemple définit-on la souffrance, notamment psychique, pour le parent qui a un enfant autiste, schizophrène ou maniaco-dépressif ?", s'interroge-t-elle.

"Le débat a été tronqué"

"L'appareil de l'Etat n'a pas voulu de débat", commente Philippe Lohéac, délégué général de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), joint par LEXPRESS.fr. "Le débat a été tronqué, poursuit-il. Le vote du 18 janvier a été inattendu. Le débat de la commission sociale du Sénat était redouté, à raison. Pourtant, nous pensons sérieusement que l'euthanasie finira par être légalisée. Les prochains débats auront lieu lors de l'élection présidentielle. Comptez sur les 120 délégués de l'ADMD pour recueillir les propositions et les engagements des candidats sur ce thème !"

Lundi, le Premier ministre français, François Fillon, avait déjà clairement manifesté son opposition à l'euthanasie, dans une tribune au journal Le Monde.

La commission des Affaires sociales avait adopté le 18 janvier par 25 voix, 19 contre, et deux abstentions, une proposition de loi droite-gauche visant à légaliser l'euthanasie, suscitant un large débat dans la classe politique.

La Belgique fait partie des rares pays européens, avec les Pays-Bas et le Luxembourg, à avoir autorisé l'euthanasie. La loi date de 2002 dans notre pays. En 2009, 822 personnes ont été euthanasiées.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires