Extraire des dents de sagesse préventivement est-il mauvais pour la santé ?

06/07/12 à 10:45 - Mise à jour à 10:45

Source: Le Vif

Le rapport du Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) au sujet de l'extraction préventive systématique des dents de sagesse, est "un très mauvais signal donné à la population" et pourrait avoir "des conséquences négatives pour la santé des patients", juge le président de la Société de médecine dentaire, Michel Devriese.

Extraire des dents de sagesse préventivement est-il mauvais pour la santé ?

© Thinkstock

Dans un rapport publié vendredi, le KCE, après avoir examiné la question "selon une approche scientifique", recommande ne pas pratiquer préventivement et systématiquement l'extraction de dents de sagesse saines. Le KCE précise ne pas remettre en cause les extractions curatives en cas de pathologie.

"Il n'a jamais été question, chez les dentistes ou les stomatologues, d'enlever systématiquement, chez tous les patients, toutes les dents de sagesse. L'extraction préventive, cela n'existe pas. C'est une pure invention. Si on prend la décision d'intervenir, c'est que la dent de sagesse est pathologique ou à J-1 de le devenir", s'insurge Michel Devriese, contacté par l'agence Belga.

"La difficulté du KCE, c'est de comprendre qu'entre des dents de sagesse pathologiques et des dents de sagesse qui n'ont rien, il y a toute une zone grise. Or, dans le texte du KCE, il n'y a que les dents de sagesse pathologiques et celles qui ne le sont pas. Il n'y a pas de nuance. Cela prête à sourire", poursuit le dentiste.

Une dent de sagesse peut être extraite préventivement parce qu'elle est couchée, coincée ou parce qu'il manque de la place pour son éruption dans des conditions correctes.

Selon le président de la Société de médecine dentaire, si ces cas ne sont pas traités préventivement, cela crée des risques de douleurs et d'infections plus importants. "Le KCE a oublié qu'il y a 30 ans d'ici, on enlevait des dents de sagesse plus tardivement et qu'un grand nombre de problèmes survenaient. Nous avions des personnes qui décédaient à la suite d'une infection des dents de sagesse. C'est quelque chose que nous n'avons plus aujourd'hui".

Le praticien estime par ailleurs qu'une surveillance continue des dents de sagesse plutôt qu'une extraction préventive, comme le suggère le KCE, ne constitue pas une bonne pratique. "Le KCE oublie de dire que pour surveiller une dent qui n'est pas encore sortie, il faut prendre des clichés radios. Or, il faut être parcimonieux dans le suivi radiologique des patients. L'attitude du KCE est schizophrénique".

"Le KCE donne un très mauvais message à la population. C'est un message qui est contre-productif et qui peut retarder la surveillance des patients et la prévention", conclut M. Devriese, tout en accusant le centre fédéral d'avoir une position "scientiste" et de faire de "la médecine en chambre".

M. Devriese reconnaît toutefois, à l'instar du KCE, l'utilité de brochures d'information sur la problématique, destinées aux patients.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires