Education: être trop sévère ou trop négligent est mauvais pour le futur de l'enfant

28/06/16 à 10:59 - Mise à jour à 10:58

L'éducation des enfants a un impact sur la réussite de leur vie en tant qu'adulte. Vaut-il mieux être trop sévère ou plutôt indulgent ?

Education: être trop sévère ou trop négligent est mauvais pour le futur de l'enfant

© Getty Images/iStockphoto

Lorsque l'on parle éducation, deux visions s'affrontent souvent : l'éducation très sévère, à la dure, "pour forger le caractère des enfants" ; et l'éducation plus cool, "pour les laisser développer leur personnalité et les rendre heureux". Quel que soit le mode d'éducation choisi, il a bel et bien une influence sur leur vie adulte. C'est ce qu'a démontré une étude de l'université de Kobe, qui a étudié le mode d'éducation de 5.000 enfants et la manière dont ils réussissent leur vie une fois adultes.

Les sujets de l'étude ont été questionnés sur la relation qu'ils entretiennent avec leurs parents, notamment le temps passé en famille, l'indépendance et la confiance accordées, ou encore l'intérêt que leurs parents leur portent. Les chercheurs ont dès lors identifié six types de parents :

1. Les parents encourageants (supportive) : indépendance élevée ou moyenne, confiance et intérêt élevés et temps passé ensemble élevé ;

2. Les parents stricts (strict) : indépendance faible, confiance et intérêts élevés ou moyen, sévérité élevée ou moyenne et de nombreuses règles fixées ;

3. Les parents indulgents (indulgent) : confiance haute ou moyenne, peu de sévérité, beaucoup de temps passé ensemble.

4. Les parents négligents (easygoing) : peu d'intérêt et de sévérité, ainsi que de temps passé ensemble et de règles fixées ;

5. Les parents sévères (harsh) : peu d'indépendance, de confiance et d'intérêt, mais sévérité élevée ;

6. Les parents modérés (average) : niveau moyen dans tous les critères.

Les personnes interrogées ont dû identifier leur type de parents et ont ensuite été comparées sur quatre critères liés à la réussite : le salaire moyen, la réussite universitaire, la mentalité positive et le sentiment de sécurité.

Résultat : les parents encourageants sont en tête du classement, suivis par les modérés, les stricts et ensuite les indulgents. Les parents négligents suivent avec un faible résultat. Les parents sévères ferment la marche, avec des enfants qui, sans compter le facteur professionnel, ne se sentent ni heureux, ni en sécurité. Bien qu'il n'y ait pas de recette miracle en termes d'éducation, accorder confiance et intérêt, ainsi que de l'indépendance, à son enfant semble influencer dans le bon sens sa future vie d'adulte.

En savoir plus sur:

Nos partenaires