Dukan, détox, Cohen... Ces régimes tiennent-ils leurs promesses?

10/05/12 à 18:18 - Mise à jour à 18:18

Source: Le Vif

Malgré les mises en garde, de nombreux Belges optent pour des régimes restrictifs pour perdre du poids. Si les résultats sont souvent impressionnants les premières semaines, ils s'avèrent rarement durables

Dukan, détox, Cohen... Ces régimes tiennent-ils leurs promesses?

Les régimes ont la cote, mais les résultats à long terme sont souvent peu probants, voire dangereux. Explications.

Les régimes hyper-protéinés (type Dukan)

- Ce qu'on vous promet: Éliminer vos kilos superflus à vitesse grand V en ne mangeant que des protéines pendant quelques semaines. Les légumes, les fruits et les sucres sont réintroduits progressivement. Les résultats à court terme sont souvent spectaculaires. De nombreux adeptes se vantent d'avoir perdu entre 5 et 10 kilos le premier mois. Si ce type de régime n'est pas nouveau, il a été popularisé par le Dr Dukan qui a vendu avec cette méthode des millions de livres à travers le monde.

- Ce qu'on vous dit moins: Si les adeptes de Dukan voient en quelques semaines leur poids fondre sur la balance, 49% des personnes interrogées n'ont pas réussi à maintenir la perte de poids au-delà de six mois, selon l'étude NutriNet santé publiée ce jeudi. "Plus les régimes sont restrictifs, moins ils sont probants sur le long terme, prévient le Pr Serge Herceberg, qui a coordonné l'étude. Au début, les résultats sur la balance sont souvent impressionnants, mais les restrictions ne sont pas supportables sur le long terme et lorsqu'on arrête on décompense... On consomme alors plus et le corps, privé pendant plusieurs semaines, stocke beaucoup plus."

D'autant que ce régime ne serait pas sans risques. En 2010, l'Agence de sécurité sanitaire alimentation, environnement et travail (Anses) s'inquiétait de la diminution de la masse minérale osseuse et des risques de fracture, de la réduction en acides gras polyinsaturés "indispensables", de cancer colorectal avec les régimes pauvres en glucides complexes et en fibres. Certains spécialistes avancent également que le régime pourrait augmenter le risque de maladies cardio-vasculaires, de maladies du foie, d'apnées du sommeil et de complications rénales.

Les régimes hypocaloriques (type Cohen)

- Ce qu'on vous promet: Perdre du poids, sans avoir faim. Pour ce faire, l'ultra-médiatique nutritionniste prône de supprimer dans un premier temps tous les sucres de votre alimentation (pâtisserie, pain, féculent...). Ils sont remplacés par des légumes verts à volonté puis progressivement réintroduits.

- Ce qu'on vous dit moins: Comme son principal concurrent et ennemi juré le Dr Dukan, ce genre de régime restrictif ne fonctionne bien que sur du court terme. Ainsi, la moitié des personnes qui ont testé cette technique affirme dans l'étude NutriNet Santé avoir repris du poids au bout de six mois. Les carences en macronutriments (lipides, glucides, protéines), en vitamines et en minéraux entraînent, selon l'Anses, la réduction en acides gras polyinsaturés "indispensables" et le risque de calculs biliaires. Seul point positif: le sentiment de frustration serait plus supportable que dans la majorité des régimes restrictifs.

Les cures détox

- Ce qu'on vous promet: Perdre du poids extrêmement rapidement en vous nourrissant pendant plusieurs jours, voire semaines, d'un ou deux "type" d'aliments ou seulement de liquides (soupe, jus, thé...). La cure la plus en vue du moment est le "régime ananas" qui consiste à se nourrir exclusivement dudit fruit. La variante "pamplemousse" est également de plus en plus populaire. La promesse: une perte du poids rapide et un sentiment de "bien-être" lié à l'élimination des graisses et sucres dans notre organisme.

- Ce qu'on vous dit moins: Outre les risques de carences liées à une alimentation peu variée, les résultats sont souvent probants les premiers jours, mais peu durables. "Ce genre de régime fantaisie bouleverse les habitudes alimentaires sans réapprendre aux gens à mieux manger et à varier leurs repas. Lorsqu'ils arrêtent, les adeptes de ces méthodes reprennent leurs mauvaises habitudes et leurs kilos. Voire plus, car ils ont souvent subi une forte frustration", assure le Pr Hercberg.

Les substituts de repas

- Ce qu'on vous promet : Présentés sous forme de boissons, poudres à diluer, biscuits ou encore potages, les substituts servent à remplacer un ou plusieurs repas. Très peu caloriques, ils sont généralement associés à une perte de poids extrêmement rapide.

- Ce qu'on vous dit moins : Fatigue, sentiment de satiété, carences multiples... Ce genre de régime jouit d'une très mauvaise réputation auprès des nutritionnistes. Outre les problèmes de santé que tous les régimes restrictifs entraînent, il est selon l'enquête NutriNet Santé le moins efficace. Au bout de 6 mois, seul 41% des adeptes n'ont pas repris de poids.

Les régimes type Weight Watchers

- Ce qu'on vous promet: Le crédo de ce genre de régimes est de réapprendre à manger sainement. Pour y parvenir, les souscrivants reçoivent des recettes et des conseils afin de rééquilibrer leur alimentation. Même s'il est n'est pas considéré comme un régime restrictif, car aucun aliment n'est interdit, chaque portion doit être pesée.

- Ce qu'on vous dit moins: La perte de poids est moins spectaculaire que dans les régimes cités précédemment. En revanche, selon l'étude NutriNet Santé, il serait plus efficace à long terme. "Cette technique donne de bons résultats, car elle est basée sur un rééquilibrage alimentaire. Aucun aliment n'est interdit, les recettes sont variées, des écarts sont permis... Il n'y a donc pas de sentiment de faim ou de frustration", explique le nutritionniste. Et visiblement cela fonctionne: 61% des personnes interrogées n'ont pas repris de poids au bout de six mois, le plaçant ainsi en seconde position des régimes les plus efficaces derrière ceux basés sur les recommandations nutritionnelles globales de "bon sens" (manger varié, diminuer les quantités, 5 fruits et légumes par jour...).

Par Caroline Politi, L'Express

En savoir plus sur:

Nos partenaires