Di Rupo : "C'est l'utilisation du préservatif qui doit être banalisée", pas le sida

01/12/12 à 18:25 - Mise à jour à 18:25

Source: Le Vif

En cette journée mondiale de lutte contre le Sida, le premier ministre Elio Di Rupo (PS) a participé, samedi, aux actions de la plate-forme Prévention sida et de Sensoa, gare centrale, à Bruxelles.

Di Rupo : "C'est l'utilisation du préservatif qui doit être banalisée", pas le sida

© Image Globe

La plate-forme Prévention Sida a distribué, samedi après-midi, dans 12 stations STIB, au marché de Noël et à la gare centrale, quelque 50.000 préservatifs, 50.000 rubans rouges et 50.000 stickers rubans rouges, symboles de la solidarité avec les personnes séropositives. Des activités ludiques et artistiques ont été proposées, plus spécifiquement, gare centrale.

Par sa présence, le premier ministre a souhaité s'associer aux messages des associations : "le Sida ne se guérit pas, la protection reste indispensable". Elio Di Rupo a souligné le lancement du plan Sida - effectif en juin 2013 - mis en oeuvre par la ministre des Affaires sociales et de la santé publique Laurette Onkelinx (PS). Celui-ci vise à augmenter les indicateurs statistiques, intensifier les dépistages pour faire baisser le pourcentage de dépistages tardifs, optimiser la prise en charge des personnes séropositives, ou encore lutter contre les discriminations.

Le premier ministre fait un parallèle avec les femmes victimes de violence conjugale concernant les discriminations : "Il reste beaucoup de travail à faire sur l'intolérance." Il plaide également pour accentuer les efforts en matière de prévention : "Le relâchement de la prévention est lié à une banalisation du sida. Les gens croient savoir et ne se protègent pas."

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires